Nos conseils pour découvrir la Birmanie, entre temples bouddhistes et plages de rêve

  • A
  • A
Partagez sur :
Chaque jour de l’été, Europe 1 vous fait découvrir une nouvelle destination. Le chroniqueur de l’émission "Et si on partait ?" Jean-Bernard Carillet, vous emmène cette fois-ci en Birmanie et vous fait découvrir ses incroyables sites historiques et ses plages paradisiaques. 

Entre sites archéologiques et plages de rêve, vous ne saurez plus où donner de la tête. La Birmanie est pleine de richesses culturelles, historiques et naturelles. Plus accessible aux touristes que par le passé, ce pays d'Asie du Sud-Est reste pour les Européens assez confidentiel. Notre chroniqueur Jean-Bernard Carillet, auteur pour le Lonely Planet, vous donne quelques conseils pour visiter ce pays surprenant. 

En quelques années, la Birmanie s’est beaucoup ouverte aux touristes. Alors qu’elle avait longtemps eu l’image d’un pays assez fermé, dont le régime orientait les flux touristiques, elle propose aujourd’hui un bon choix d’hôtels, des routes en nette amélioration et un réseau de bus efficace. Par rapport à la Thaïlande, sa voisine, elle a par ailleurs l’avantage d’avoir moins de visiteurs. 

D'illustres sites historiques

La Birmanie compte plusieurs illustres sites historiques. Le plus connu est celui de Bagan, au centre du pays. Ce site archéologique et religieux est en quelque sorte le pendant birman d’Angkor, au Cambodge. Il faut s’imaginer quelque 3.000 temples bouddhistes disséminés sur une immense plaine. Construits entre les 11eme et 13eme siècles, ces pagodes, sanctuaires et mausolées sont tous faits de brique. C’est un peu comme si vous aviez 3.000 églises et abbayes réparties sur 50 km2.

Il ne faut pas oublier en y allant qu’il s’agit d’un site religieux "actif", un haut lieu de pèlerinage. Les Birmans y réalisent des offrandes et des moines s’y promènent en tenue rouge ou orange. Le meilleur moyen de visiter ce site, c’est à vélo. Vous mettrez trop de temps à pied, et les visites groupées en bus sont assez impersonnelles. Prévoyez plutôt deux jours à bicyclette : vous pourrez vous arrêter où et quand vous le souhaitez et découvrir des vestiges à l’écart des circuits traditionnels.

L’autre option est d’observer le site depuis les airs, dans la nacelle d’une montgolfière. Ce n’est pas le même budget mais l’expérience est magique. On a une vue panoramique sur les 50 km2 du site et sur le fleuve Irrawady. C’est idéal à l’heure du lever du soleil car il fera moins chaud et le pilote pourra descendre plus bas pour s’approcher au plus près des temples.

Une centaine de minorités ethniques

En parcourant le pays, vous aurez l'occasion de faire des rencontres très variées. Une centaine de minorités ethniques cohabitent en Birmanie, vivant selon des coutumes bien distinctes. A l’ouest, dans les villages autour de Mindat, se trouvent les Chin. Devant leurs masures en bambou tressé, les vieilles femmes vous adressent de larges sourires. La plupart des membres de cette ethnie ont le visage entièrement tatoué de motifs géométriques.

Des plages de rêves et des maisons sur pilotis

Le site le plus touristique du pays, le lac Inlé, reste une belle surprise. A l’entrée, il est plein de pirogues pétaradantes mais il suffit de s’éloigner un peu pour découvrir des villages moins connus. On tombe alors sur des marchés flottants où les familles viennent faire leurs emplettes. Des centaines de pirogues voguent au milieu des maisons sur pilotis.

Côté plages et paysages, il faut faire un tour du côté de l’archipel des Mergui, tout au sud du pays, à la frontière avec la Thaïlande. Awei Pila est un véritable paradis sur terre avec ses plages de rêve, le plus souvent désertes. Il y a là de très bons spots de plongée, de snorkeling et de kayak. On se croirait là-bas dans la Thaïlande d’il y a 30 ans.

Europe 1
Par Jean-Bernard Carillet