Nantes : "Avant de parler de bavure, on va laisser l'enquête se dérouler"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La mort d'un jeune homme lors d'un contrôle de police a embrasé plusieurs quartiers de Nantes. Arnaud Bernard, secrétaire départemental de Loire-Atlantique du syndicat de police Alliance, estime que dans cette affaire la légitime défense est à privilégier. 

RÉACTION

Bavure policière ou légitime défense ? Deux versions des faits continuent de s'opposer après la mort d'un jeune homme de 22 ans lors d'un contrôle qui a mal tourné mardi à Nantes. Alors que ce drame a embrasé plusieurs quartiers de la ville, Arnaud Bernard, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance, privilégie, au micro d'Europe 1, la piste de la légitime défense.

 

Un "réel danger". "On ne peut pas se mettre à la place du collègue qui a fait usage de son arme", explique ce syndicaliste, estimant que le policier a pu "ressentir un réel danger pour les enfants ou pour les collègues" présents au moment du contrôle. "Je pense qu'avant de parler de bavure, on va laisser l'enquête se dérouler. Il semblerait, dans un premier temps, que la légitime défense soit retenue", rappelle-t-il.

Arrêter le véhicule. Un témoin de la scène, interrogé par Europe 1, reproche au policier incriminé d'avoir directement tiré dans la gorge de la victime et estime notamment que le véhicule que celle-ci conduisait aurait pu être immobilisé par un "tir sur les pneus". "Techniquement, tirer dans un pneu de voiture ou un moteur n'a jamais arrêté un véhicule", plaide Arnaud Bernard. "On ne nous apprend pas à tirer sur une carotide ou un visage. On nous apprend à neutraliser des individus si c'est strictement nécessaire", ajoute-t-il, laissant ainsi entendre que le geste de son collègue ne pouvait pas être délibéré.

 

Émeutes à Nantes : tristesse et colère après l'incendie de la "Maison des Haubans"