Moustiques, guêpes, abeilles... que faire en cas de piqûre ?

, modifié à
  • A
  • A
La guêpe, le cauchemar des vacanciers. 4:55
La guêpe, le cauchemar des vacanciers. © DANIEL KARMANN / DPA / AFP
Partagez sur :
Une piqûre d'insecte peut vous gâcher une journée de vacances, voire plus, en déclenchant un choc anaphylactique. Dans "Sans Rendez-vous" ce jeudi, le docteur et médecin Damien Mascret vous livre ses conseils pour atténuer la douleur et la marche à suivre en cas d'infection.

Elles peuvent devenir le cauchemar de vos vacances : les piqûres de moustiques, abeilles, guêpes, bourdons... Si la plupart du temps une piqûre est sans conséquence, ce n'est pas toujours le cas : le moustique tigre peut par exemple transmettre des maladies comme la dengue, et les piqûres d'abeilles peuvent entraîner une réaction allergique. Pour éviter d'en arriver à de telles extrémités, le docteur et chroniqueur Damien Mascret distille ses conseils, ce jeudi dans "Sans Rendez-vous" sur Europe 1, pour avoir les bons réflexes.

Comment réagir en cas de piqûre de moustiques ?

"Premièrement, essayez de ne pas gratter vigoureusement, ce qui augmente la démangeaison, mais contentez-vous plutôt de frotter un peu avec la paume de la main. Si vous avez du froid, ça peut soulager. Attention ne mettez pas les glaçons directement en contact avec la peau, interposez un linge entre deux pendant 10 minutes. Il existe aussi en pharmacie de nombreuses crèmes ou gels à base de corticoïdes locaux (pas avant six ans, et attention à ne pas les appliquer sur tous les types de piqûres...) ou d’antihistaminiques (pas avant trois ans) qui peuvent soulager. Pour être certain d'opter pour le meilleur produit, le mieux est encore de demander conseil à un pharmacien ou à son médecin. 

Que faire en cas de piqûre d’hyménoptères : guêpes, abeilles, bourdons, frelons…

Ces piqûres sont plus douloureuses que celles des moustiques, et notre premier réflexe est de frotter la zone atteinte. Mais il ne faut surtout pas le faire, comme le rappelle le docteur Jimmy Mohamed dans son livre En attendant le docteur. Il faut au contraire retirer soigneusement le dard, si c’est une abeille ou un bourdon, en prenant soin de ne pas presser le sac plein de venin. Munissez-vous d'une pince à épiler et ôter délicatement le dard. Si vous avez une pompe à venin, un incontournable des trousses à pharmacie en vacances, aspirer le ! Cela va réduire la réaction locale autour de la piqûre et vous soulager.

Autre chose importante à savoir, les venins d’hyménoptères sont thermolabiles, c'est-à-dire sensible à la chaleur. Selon ce que vous avez sous la main, vous pouvez approcher le bout d’une cigarette, sans vous brûler, pendant deux minutes ou utiliser un sèche-cheveux. Vous pouvez aussi tremper la zone piquée 10-15 minutes dans de l’eau très chaude, là aussi sans vous brûler. Une fois le venin détruit, vous appliquerez au contraire du froid pour créer un choc thermique et soulager la douleur. Un traitement qui fonctionne également en cas de morsure d'araignées. 

Comment reconnaître et réagir à un choc anaphylactique ?

Si malgré tout, la zone de la piqûre s'infecte, cela peut aller jusqu'au choc anaphylactique. Il faut alors réagir rapidement. Généralement, les symptômes sont assez visibles : difficultés respiratoires, visage ou langue gonflée, réaction généralisée avec des plaques rouges sur la peau. Dans ce cas, il ne faut surtout pas hésiter à appeler le 15. Le médecin que vous aurez au bout du fil vous guidera sur la conduite à tenir. Bien entendu, si vous êtes un allergique connu aux piqûres d’hyménoptères, ayez toujours avec vous un kit d’auto-injection d’adrénaline."

Europe 1
Par Damien Mascret