Mort de Steve à Nantes : que signifie le "manque de discernement" pointé par le rapport de l'IGA ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'Inspection générale de l'administration a pointé dans rapport sur l'opération controversée lors de la fête de la musique à Nantes "le manque de discernement" du commissaire divisionnaire en charge. 

C'est une nouvelle manifestation qui doit se dérouler samedi à Nantes en hommage à Steve Maia Caniço au lendemain de l'annonce du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner de la mutation du commissaire divisionnaire en charge des opérations pendant la nuit de la Fête de la musique. Dans un rapport, l'Inspection générale de l'Administration (IGA) a pointé "le manque de discernement" du fonctionnaire. Mais qu'est-ce que cela signifie ? 

Le commissaire n'a pas pris les bonnes décisions

Avec cette formule, l'IGA souligne en réalité que le commissaire divisionnaire n'a pas pris les bonnes décisions. Il y a deux ans, dans des circonstances "un peu semblables", le rapport relève que le fonctionnaire avait fait reculer ses hommes, un "repli tactique" en attendant le retour au calme. La nuit où Steve a trouvé la mort, les jets de projectiles étant plus nombreux, il a fait avancer ses hommes pour tenter de procéder à des interpellations. Une "manœuvre qui interroge" pour l'IGA, car le seul individu interpellé a été libéré quelques instants plus tard de force par une quinzaine d'assaillants.

L'inspection souligne par ailleurs le volume important de munitions utilisées pendant cette opération : 33 grenades lacrymogènes, 10 grenades de désencerclement, et 12 tirs de LBD. Soit "autant que pour une manifestation de 'gilets jaunes' à faible intensité". Sauf que l'opération controversée se déroule en pleine nuit, à une heure "où la lucidité des personnes était altérée", précise l'IGA. Résultat, le rapport dénombre 7 personnes tombées à l'eau pendant cette opération, sans compter Steve.

Voilà pourquoi le rapport évoque le "manque de discernement" de ce commissaire présenté comme un excellent fonctionnaire aguerri et apprécié jusque-là de sa hiérarchie. Il ne dirigera plus de maintien de l'ordre, au moins jusqu'à la fin de l'enquête judiciaire sur la mort de Steve Maia Caniço.

Europe 1
Par Alain Acco, édité par Ugo Pascolo