Mobilisation des cheminots : un week-end chaud dans les transports ferroviaires

, modifié à
  • A
  • A
La CGT a évoqué vendredi une prolongation de la mobilisation au-delà du mois de juin.
La CGT a évoqué vendredi une prolongation de la mobilisation au-delà du mois de juin. © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :
La deuxième séquence de grève à la SNCF débute samedi soir, alors que commencent le même jour les vacances scolaires de la zone A.

Deuxième round. Alors que les vacances scolaires débutent, la deuxième séquence de la grève perlée à la SNCF s’ouvre samedi soir. Le mouvement de protestation devrait engendrer de fortes perturbations dans les transports jusqu'à la fin du week-end.

De samedi soir à mardi matin. La reprise de la grève dans le rail est prévue samedi à 20 heures, jusqu'à mardi 7h55, selon le préavis déposé par les syndicats. Ce sera le deuxième épisode de grève de deux jours sur cinq, après celui des 3 et 4 avril, lors duquel le trafic ferroviaire a été très perturbé. Cette fois, les perturbations pourraient être moindres, le premier jour de grève tombant le week-end, qui est aussi le premier des vacances de Pâques de la zone A qui comprend notamment Bordeaux, Lyon, Besançon et Grenoble. 

Un trafic moins impacté. Un TGV et un Intercités sur cinq, un TER et un Transilien sur trois rouleront dimanche, selon les prévisions annoncées samedi par la SNCF. Ces chiffres annoncent un trafic moins perturbé que lors de la première séquence de grèves mardi et mercredi derniers. Les régions les plus touchées seront la Bourgogne, Paca, la Normandie et le Limousin. Sur les lignes internationales, essentiellement Thalys et Eurostar, trois trains sur quatre rouleront.

Manifestation prévue lundi. La CGT a fait monter encore un peu plus la pression vendredi en expliquant que, faute de véritable négociation possible avec le gouvernement, la grève par épisode de deux jours sur cinq pourrait se prolonger "au-delà du mois de juin".

Après l'examen en commission, le débat sur la réforme ferroviaire va être au coeur des débats dans l'Hémicycle lundi soir. Ces débats promettent, là aussi, d'être tendus avec une partie de la gauche mobilisée pour défendre les cheminots. CGT-cheminots et SUD-Rail ont appelé à un rassemblement lundi en début d'après-midi aux abords du Palais Bourbon. L'examen du projet de loi doit se tenir jusqu'à jeudi soir, avec au menu la transformation de la SNCF en société anonyme, le calendrier de l'ouverture à la concurrence prévue au niveau européen, et la suppression de l'embauche au statut.

Le troisième épisode de grève en pointillés à la SNCF aura lieu les vendredi 13 et samedi 14 avril. Il coïncidera cette fois avec le début des vacances de la zone C, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles.