Meurtre d'Angélique : la récidive légale retenue contre David R.

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Dans les chefs de la mise en examen de David R., la circonstance de la récidive légale a été retenue, lui faisant encourir la réclusion à perpétuité. 

Dans l'affaire sur la mort d'Angélique Six, le gardé à vue, David R., après avoir été présenté lundi à la justice, a été mis en examen des chefs de séquestration de mineur de 15 ans pour faciliter un crime ou un délit, de viols et meurtre sur mineur de 15 ans. La circonstance de la récidive légale a été retenue, a précisé mardi le parquet de Lille dans un communiqué. 

La réclusion à perpétuité encourue. Pour ces faits, l'homme suspecté d'avoir tué Angélique encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Présenté devant le juge des libertés et de la détention, il a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Il a reconnu les faits. Devant les enquêteurs, David R. a rapidement reconnu les faits et livré un récit glaçant du viol et du meurtre de l’adolescente. Disparue depuis mercredi, le corps d’Angélique, 13 ans, a été retrouvé dimanche sur un chemin forestier à Quesnoy-sur-Deûle dans le Nord, une commune voisine de Wambrechies où elle vivait avec ses parents.

Un homme "bouleversé". Maître Eric Demey, avocat au barreau de Lille, commis d’office pour la défense de David R., a expliqué mardi dans Europe matin avoir rencontré un homme "bouleversé". "Il était abattu. Il était perdu, hagard. Il était bouleversé, en larmes à plusieurs reprises", a assuré l'avocat, qui a passé plus d'une heure avec David R.. "Il a évoqué une sorte de cauchemar. Il ne s'explique pas ce qui s'est passé. Il est très conscient de la gravité de son crime."

Europe 1
Par NM