Meurtre d'Alexia Daval : son beau-frère Grégory Gay engage un nouvel avocat pour "donner plus de force à notre partie civile"

  • A
  • A
Grégory Gay évoque des "accusations machiavéliques".
Grégory Gay évoque des "accusations machiavéliques". © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Le beau-frère d'Alexia, désormais accusé par Jonathann Daval d'être l'auteur du meurtre, compte "donner plus de force" à son rôle de partie civile.  

Face aux accusations de Jonathann Daval, Grégory Gay change de stratégie de défense. Le beau-frère d'Alexia, tuée le 27 octobre 2017, désormais accusé par Jonathann d'avoir lui-même tué la jeune femme, annonce dans Le Parisien avoir fait appel à un nouvel avocat.  

"Compte tenu notamment de la dernière position adoptée par Jonathann Daval devant le magistrat instructeur, et animés d'une farouche volonté, en notre qualité de parties civiles, de concourir activement à la manifestation de la vérité et de préserver la sérénité absolue de l'enquête, nous avons décidé de confier la défense de nos intérêts au bâtonnier Gilles-Jean Portejoie, en lieu et place de Me Jean-Marc Florand", indiquent Grégory Gay et son épouse Stéphanie. 

"Des accusations ridicules et machiavéliques". Fin juin, Jonathann Daval, toujours en détention provisoire depuis le 30 janvier et mis en examen pour meurtre, avait changé de version et accusé son beau-frère d'avoir lui-même étranglé Alexia, évoquant un complot familial. "Des accusations ridicules et machiavéliques", répond Grégory Gay, qui ne veut plus être "seulement réactif". 

Réclamant d'avoir "enfin" accès au dossier, le beau-frère d'Alexia Daval note que "Jonathann a quatre avocats, il fallait rétablir l'équilibre face à cette situation, donner plus de force à notre partie civile. On a donc fait appel à ce pénaliste de renom". Avant de préciser que "ce n'est pas une marque de défiance envers Me Florand : il reste bien sûr l'avocat des parents d'Alexia".

"J'aimerais bien avoir Jonathann en face de moi". Grégory Gay affirme également avoir reçu de nombreuses marques de soutien après les accusations portées contre lui, et déclare à propos de son beau-frère : "j'ignore si cela est possible, mais oui, j'aimerais bien l'avoir en face de moi".