Manifestations contre la hausse des prix du carburant : "C'est le moment de montrer au président que la France est soudée"

, modifié à
  • A
  • A
1:33
© PIERRE ANDRIEU / AFP
Partagez sur :
La grogne des Français enfle face à la hausse des prix à la pompe de l'essence et du diesel. Amélie, 25 ans, qui organise le blocage de la rocade de Rennes le 17 novembre, explique les raisons de son engagement sur Europe 1.
REPORTAGE

Sur les réseaux sociaux, les appels à manifester contre la hausse du prix des carburants se multiplient. Dans l'Ouest, ils sont particulièrement suivis et relayés. En Ille-et-Vilaine, Amélie, 25 ans, habitant Fougères en zone rurale, vient de lancer un appel à bloquer la rocade de Rennes le 17 novembre, à 14 heures.

"Je fais ça pour mon porte-monnaie". En trois jours, plus de 7.000 personnes se sont déclarées intéressées sur Facebook et 1.700 autres annoncent leur participation à ce mouvement. "C'est le moment de montrer au président que la France est soudée", assure la jeune ouvrière dans l'agro-alimentaire, et mère de deux enfants, au micro d'Europe 1. "C'est du boulot. Je me couche à 2 heures du matin pour me lever à 6 heures car le téléphone sonne déjà. Politiquement, je n'y connais rien. Je fais ça pour mon porte-monnaie et celui des Français", explique Amélie.

Entendu sur europe1 :
Je mets 100 euros d'essence pour une semaine. Le fait d'aller travailler va devenir un luxe

"Il faut que les politiques comprennent qu'on a besoin de vivre. Pour moi qui habite en campagne, l'essence, c'est vital. Il me faut une voiture", assure-t-elle. La jeune femme vient de faire le plein de gazole pour 90 euros. Et elle craint déjà de nouvelles hausses, dans les mois et années à venir. "Qu'est-ce que ce sera en 2020 ? On sera à combien au litre ? Deux euros ?", s'inquiète-t-elle.

Les automobilistes vent debout contre la hausse des prix du carburant

"Aller au travail va devenir un luxe". Marine, factrice à Fougères, a indiqué sur Facebook qu'elle participerait au blocage de la rocade de Rennes le 17 novembre. "Je viens à Fougères tous les jours et j'en ai pour 40 minutes. Je mets 100 euros d'essence pour une semaine. Le fait d'aller travailler va devenir un luxe. Demain, on deviendra quoi si on ne peut plus mettre de carburant dans nos véhicules ? On ne sera plus rien ! Il faut se révolter", s'agace la fonctionnaire, dont le budget carburant représente aujourd'hui 20% des revenus.

Où trouver du carburant moins cher ?

Face à la hausse des prix, comment préserver son pouvoir d’achat tout en continuant de rouler ? Pour résoudre ce dilemme, plusieurs sites Internet recensent les prix des carburants en station, grâce aux informations des automobilistes. Mais le site le plus fourni est l’œuvre du gouvernement : sur www.prix-carburants.gouv.fr, vous trouverez une carte détaillée des stations proches de vous avec les prix actualisés au jour le jour.

Europe 1
Par François Coulon, édité par Anaïs Huet