Maison des Femmes : "Nous sommes submergés par les demandes"

  • A
  • A
Partagez sur :
Sur Europe 1, le docteur Ghada Hatem-Gantzer, gynécologue-obstétricienne et fondatrice de la Maison des Femmes, évoque cet établissement qui prend en charge les victimes d’excision ou de violences.
INTERVIEW

"Soyons des Héroïnes !", c'est le nom de la campagne qui démarre jeudi, à l'initiative de la Maison des Femmes de Saint-Denis. Une opération destinée à lever des fonds, pour créer d'autres Maison de Femmes un peu partout en France. Des artistes s'engagent également et donneront un concert en live et connecté jeudi soir sur les réseaux sociaux.

Plus de 15.000 consultations en 18 mois. "Le profil des femmes qui franchissent nos portes est très divers", explique le docteur Ghada Hatem-Gantzer, gynécologue-obstétricienne et fondatrice de la Maison des Femmes, "car nous avons trois unités de prises en charge", précise-t-elle dans Europe matin. La Maison des Femmes comporte ainsi un planning familial, une unité qui concerne les violences conjugales, sexuelles ou intrafamiliales, et enfin une unité de prise en charge des victimes de mutilations sexuelles.

"En 18 mois d'existence, nous avons fait plus de 15.000 consultations", confie le docteur Ghada Hatem-Gantzer. "Les besoins sont très importants. Nous sommes submergés", explique la médecin, "on ne pensait pas accueillir autant de femmes". D'où la nécessité, aujourd'hui, de lancer cette opération pour collecter des fonds et construire d'autres Maison des Femmes.

"La loi du silence n'est pas une vue de l'esprit". Un concert sera donc donné jeudi soir et diffusé sur les réseaux sociaux. Ina Modja, Brigitte, Camille, Amir ou encore Olivia Ruiz participeront. Cette dernière était dans Europe matin mercredi, pour expliquer son engagement. "Cela semble essentiel", justifie-t-elle, "la loi du silence n'est pas une vue de l'esprit", estime la chanteuse. Selon l'interprète de J'traîne des pieds, le grand point fort de la Maison des Femmes, c'est la diversité de ses unités de prise en charge. "L'accompagnement est global et ça, c'est fantastique", affirme-t-elle.

>> Pour faire un don à la Maison des Femmes, rendez-vous sur GoFundMe