Limitation à 80 km/h : une suppression toujours possible, rappelle Castaner

  • A
  • A
Christophe Castaner s'exprime lundi dans les colonnes de "La Dépêche".
Christophe Castaner s'exprime lundi dans les colonnes de "La Dépêche". © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Le ministre de l'Intérieur indique dans "La Dépêche" que le gouvernement pourrait abandonner la mesure si son bilan au bout de deux ans n'était pas satisfaisant. 

L'abandon de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires, une mesure impopulaire parmi les "gilets jaunes", reste une option pour le gouvernement, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans un entretien lundi à La Dépêche.

"Nous nous sommes engagés à évaluer le résultat des 80 km/h au bout de deux ans", a rappelé le ministre, et "si cette mesure n'a servi à rien, alors oui nous pourrons revenir au 90 km/h". "Mais si grâce à cette mesure, la mortalité sur les routes a reculé et si on a sauvé des vies, on fait quoi? On y renonce?", s'est-il interrogé, alors que la question pourrait surgir dans le cadre du grand débat que le président Emmanuel Macron doit lancer mardi.

Le ministre fustige "ceux qui détruisent les radars". "Les 80 km/h n'ont qu'un objectif : sauver des vies, et je crois que nous pouvons tous nous retrouver autour de cet enjeu simple", a relevé le ministre. Il a fustigé "ceux qui détruisent les radars, la nuit", qui "portent une bien lourde responsabilité".

Le ministre effectuait lundi une visite dans l'Aude pour rendre hommage aux fonctionnaires mobilisés lors des attaques terroristes de Trèbes et Carcassonne, qui ont tué quatre personnes en mars, et des inondations meurtrières qui ont frappé le département en octobre.