Le contresens sur l'autoroute, un danger mortel et pas si rare

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les contresens représentent 6% des accidents mortels sur l'autoroute, et sont bien plus fréquents qu'on ne le pense.
INTERVIEW

Les accidents sur l'autoroute sont cinq fois moins nombreux que sur les routes secondaires, selon un bilan de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (ASFA), dévoilé vendredi en exclusivité par Europe 1. Pourtant, certains comportements peuvent y tuer plus qu'ailleurs. Parmi les excès que l'on trouve sur l'autoroute, il y a toujours la conduite en état d'ivresse ou après avoir pris de la drogue, première cause d’accidents mortels (23%). Mais il y a aussi un excès peut-être moins connu, mais tout aussi ravageur : le contresens.

Selon l'étude de l'ASFA, il y aurait en moyenne un contresens par jour sur l'autoroute. "Dans l'esprit des gens, le contresens sur l'autoroute, c'est lorsque quelqu'un conduit dans le mauvais sens et vient vous rencontrer en face. Mais ça peut être aussi quelqu'un qui fait une marche arrière parce qu'il a raté une sortie, une air ou veut changer de voie dans un péage", explique au micro d'Europe 1 Christophe Boutin, délégué général de l'ASFA.

"Pour la moitié, ce sont des personnes âgées"

"Tous ces comportements là sont extrêmement risqués. Les contresens, cela représente 6% des accidents mortels chaque année", poursuit le spécialiste. Et alors que 30% des accidents mortels sur l'autoroute impliquent les moins de 35 ans, le contresens, lui, est plutôt le fait des seniors. "Quand on regarde les gens impliqués, pour la moitié, ce sont des personnes âgées. Il y a aussi beaucoup de personnes qui ont consommé trop d'alcool ou de drogue, environ un tiers", détaille Christophe Boutin.

Pour rappel, les contresens et les marches arrière sur l'autoroute, peut importe où vous vous trouviez (péage ou non), sont punis de 135 euros d'amende et d'un retrait de quatre points sur le permis de conduire.