Le comité national d'éthique rend son rapport sur la bioéthique : ça coince sur la PMA

  • A
  • A
Les discussions autour de la PMA ont été pour le moins animées lors des 250 débats organisés partout en France lors des Etats généraux de la bioéthique.
Les discussions autour de la PMA ont été pour le moins animées lors des 250 débats organisés partout en France lors des Etats généraux de la bioéthique. © AFP
Partagez sur :
Mardi, le Comité national d'éthique doit rendre son rapport de synthèse des États généraux de la bioéthique qui se sont tenus entre la mi-janvier et la fin avril. L'élargissement de la PMA à toute les femmes a fait débat.

Emmanuel Macron va-t-il honorer sa principale promesse de campagne en autorisant la procréation médicalement assistée  (PMA) pour les femmes seules et en couple ? Le président et son gouvernement avancent avec infiniment de prudence sur ce sujet très sensible et très passionné. Pendant quatre mois, dans le cadre de la grande consultation lancée pour les Etats généraux de la bioéthique, dont la synthèse est présentée mardi, la question a monopolisé le débat.

Le ton est monté. Un quart des 250 réunions organisées dans toute la France et près de la moitié des 65.000 contributions sur Internet se sont focalisés sur cette question. Entre les partisans de l'égalité pour tous et les sympathisants de la Manif pour tous, qui considèrent que l'Etat encouragerait ainsi la société à fabriquer des enfants sans père, le ton est monté.

Macron joue la neutralité. Pour calmer les esprits, le président Macron tente aujourd'hui de jouer la carte de la neutralité. Pourtant un expert assure que l'Elysée, Matignon et le ministère de la Santé travaillent en silence à un élargissement de la Procréation médicalement assistée aux femmes seules et en couple. Une discrétion qui explique sans doute pourquoi le feu vert du comité d'éthique a été repoussé à la rentrée. Selon un connaisseur du dossier, l'objectif à l'Elysée serait de tenir la promesse du président mais en agissant rapidement entre l'avis du comité d'éthique et le vote de la loi.

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Clémence Olivier