Loi bioéthique : "Au Sénat, il y a une majorité pour l'extension de la PMA", assure Karoutchi

  • A
  • A
Roger Karoutchi Sénat Les Républicains 3:20
Roger Karoutchi est favorable à l'extension encadrée de la PMA à toutes les femmes. © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Le Sénat commence à débattre mardi de la loi bioéthique, qui comprend notamment l'extension de la PMA à toutes les femmes. "Il faut s'attendre à des débats et des votes compliqués sur le financement" de cette mesure, admet Roger Karoutchi, sénateur Les Républicains des Hauts-de-Seine et favorable à cette extension.
INTERVIEW

Le Sénat se penche à partir de mardi sur la loi bioéthique et sa mesure phare : l'extension de la Procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes, célibataires et en couple. Et à la Chambre haute, les regards se tournent vers la majorité Les Républicains, dont une large partie de l'électorat rejette la mesure. "Le président Retailleau dit que dans le groupe, 25% à 30% voteront pour la PMA et que 70 à 75% contre la PMA", assure mardi sur Europe 1 le sénateur LR des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi. "La majorité du groupe LR est hostile mais une forte minorité votera pour l'extension de la PMA."

Mais pour Roger Karoutchi, membre de la commission bioéthique, "il y a une majorité au Sénat pour l'extension de la PMA". Ce qui ne l'empêche pas de prédire des discussions animées sur cette mesure : "Est-ce que la PMA non médicalisée doit être financée par la Sécurité sociale, ce qui est le texte venu de l'Assemblée ? Au Sénat, c'est plus partagé, il faut s'attendre à des débats et des votes compliqués sur le financement", anticipe Roger Karoutchi.

Contrer la GPA

Des débats et des votes compliqués, mais un climat plus apaisé qu'il y a quelques années. Chez Les Républicains, "tout le monde n'a pas un bon souvenir de 2013 et le Mariage pour tous, le débat était beaucoup plus dur", rappelle Roger Karoutchi. "Là, il y aura un débat de fond, intéressant, parce qu'on va essayer d'apporter des arguments de part et d'autre." 

Si le groupe LR ne se fait guère d'illusions sur le vote prochain par l'Assemblée de l'extension de la PMA, il est une autre disposition qu'il préfère contrer d'emblée, même si elle ne figure pas dans le texte de loi : la Gestation pour autrui (GPA). "Il y a un amendement qui n'est pas lié au texte, déposé par Bruno Retailleau, sur l'interdiction formelle et écrite de la GPA", explique le sénateur des Hauts-de-Seine sur Europe 1. "Je suis favorable à l'extension de la PMA si elle est encadrée mais je ne suis pas du tout favorable à la GPA, donc je voterai cet amendement", nuance enfin Roger Karoutchi.