L'Auberge de L'Ill perd sa troisième étoile au Michelin

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'Auberge de L'Ill en Alsace a perdu sa troisième étoile, qu'elle détenait pourtant depuis 51 ans, a annoncé la cogérante du restaurant, exprimant une "tristesse pour l'Alsace", lundi.

L'Auberge de L'Ill en Alsace, qui détenait depuis 51 ans trois étoiles au guide Michelin, a perdu sa troisième étoile, a indiqué la cogérante du restaurant et sœur du chef, Danielle Baumann Haeberlin. "C'est une tristesse pour l'Alsace", a-t-elle déclaré. 

"C'est très dur". "C'est un choc mais on va continuer", a assuré, interrogé par France 3 Alsace, Marc Haeberlin, le chef de l'unique restaurant alsacien jusqu'ici triplement étoilé, situé à Illhaeusern, dans le Haut-Rhin. "Après cinquante-et-un ans de 3 étoiles, j'ai appris dimanche que je perdais la troisième. C'est dur pour les équipes, c'est dur pour tout le monde, les clients, la famille, c'est très dur", a-t-il confié. "Il a fallu remonter le moral de l'équipe. Certains étaient effondrés".

Le chef reconnaît une possible "irrégularité". "Je ne sais pas comment expliquer cette perte", a poursuivi Marc Haeberlin, considéré comme un disciple de Paul Bocuse, tout en reconnaissant avoir "sans doute eu des passages où il y a eu des petits problèmes" et évoquant une possible "irrégularité". "On va se remettre en question, on va aller de l'avant, on a un bel établissement et je pense que les clients seront là et resteront fidèles de toute façon", a-t-il ajouté, même si pour "l'image", c'est "difficile à avaler".

"Personne n'a démérité". Danielle Baumann Haeberlin a souligné avec émotion que la perte de la troisième étoile était "une leçon d'humilité". "L'équipe garde la même motivation et personne n'a démérité. L'Auberge, c'est une histoire de famille, et nous allons continuer", a-t-elle assuré.

L'Auberge de l'Ill, qui sert 80 couverts, a conservé depuis 1967 ses trois étoiles de manière ininterrompue, performance très rare dans la gastronomie française. Baptisée du nom de la rivière qui la borde, l'établissement fréquenté par des têtes couronnées et des chefs d'États sert, parmi ses plats fétiches, la Mousseline de Grenouille "Paul Haeberlin" ou le Saumon Soufflé.