La reconstruction de Notre-Dame, "le chantier suprême pour beaucoup d'entre nous"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le président de la CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) estime sur Europe 1 que Notre-Dame sera "le lieu idéal pour amener des jeunes à venir voir nos métiers".
INTERVIEW

C'est une mauvaise nouvelle qui peut malgré tout avoir des répercussions positives. Les professionnels du bâtiment ont fait part de leur inquiétude en ce qui concerne la reconstruction de Notre-Dame de Paris, après l'incendie qui a ravagé la cathédrale lundi. Ils confient manquer de main d'oeuvre (charpentiers, couvreurs, tailleurs de pierres...). "C'est sont des métiers qui sont en difficulté", reconnaît Patrick Liébus, président de la CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1.

Il appelle donc à "un grand plan de formation et d'apprentissage dans ces métiers-là" même s'il l'assure : les bras ne manqueront pas pour restaurer Notre-Dame. "C'est vraiment le chantier suprême pour beaucoup d'entre nous." "Il y a des métiers extraordinaires qui vont s'exercer pendant la rénovation de la cathédrale" et cela peut justement être l'occasion de susciter un certain intérêt auprès des jeunes.

"C'est l'occasion de montrer qu'avec des métiers manuels, on peut faire d'excellentes choses"

"C'est vraiment l'occasion que l'on fasse des chantiers école. Je pense que le parvis de Notre-Dame devrait être le lieu idéal pour amener des jeunes à venir voir nos métiers et aussi à des jeunes pour travailler sur des matériaux. C'est l'occasion de montrer qu'avec des métiers manuels, on peut faire d'excellentes choses", estime Patrick Liébus, qui souhaite "valoriser ces métiers pendant ce grand chantier". C'est donc une occasion en or pour les professionnels du secteur qui fait "malheureusement suite à un malheur".

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a lancé jeudi une opération baptisée "Chantiers de France" destinée à faire "un appel d'air" sur les métiers nécessaires à la reconstruction de Notre-Dame mais aussi "à la rénovation du patrimoine partout dans le pays". D'après Patrick Liébus, "le gouvernement a pris conscience de l'urgence" qui concerne le secteur mais "il faut aussi qu'il prenne conscience des délais pour faire ce type de travaux". Mardi, Emmanuel Macron annonçait avoir l'intention que la cathédrale Notre-Dame de Paris soit reconstruite "d'ici cinq années".