La recette du coq au vin, une invention guerrière de Jules César ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Selon la légende, le premier coq au vin aurait été cuisiné en 52 avant Jésus-Christ, alors que Jules César cherchait à impressionner Vercingétorix avant la bataille de Gergovie. Une histoire racontée par Olivier Poels dans "Historiquement vôtre". 

C'est un plat réconfortant, qui figure au patrimoine de la cuisine française. Mais saviez-vous que la recette du coq au vin datait… de l'antiquité ? C'est en tout cas ce qu'affirme une légende racontée par Olivier Poels dans Historiquement vôtre, sur Europe 1. Le plat aurait été créé par le cuisinier de Jules César en personne. 

Un coq symbole de fureur et de courage

L'histoire se passe en l'an 52 avant Jésus-Christ, lors du siège de Gergovie. Dans quelles heures, César s'apprête à affronter Vercingétorix et l'atmosphère est tendue de chaque côté des lignes. Le chef gaulois envoie alors à celui des romains un coq, symbole de la fureur, du courage et de la combativité des forces françaises.

En "gentleman", la veille de la bataille, Jules César invite Vercingétorix à manger…. et lui sert son coq, préparé dans du vin. C'est là que serait né le célèbre met - toutefois associé, dans ce cas, à une défaite : Jules César et ses troupes se sont inclinées à Gergovie. 

Un animal à la chair trop ferme pour être cuisiné ? 

Ensuite, cette recette antique semble disparaître : dans les livres de cuisine des 18ème et 19ème siècle, on n'en trouve presque aucune trace, probablement car le coq est réputé trop ferme et trop dur pour être mangé… Et parce que le coq, qui sert à la reproduction, est le dernier animal de la basse-cour que l'on cuisine à la ferme ! On mange donc plutôt des poules.

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour exceller derrière les fourneaux avec les recettes, conseils et trucs & astuces de Laurent Mariotte, ses chroniqueurs et ses invités.

>> Abonnez-vous ici

Le plat refait surface au 20ème siècle, en Bourgogne, terre du vin. Le coq est alors attendri : cuit peu de temps, il est presque immangeable.  Il faut donc d'abord faire bouillir l'animal, puis le faire mariner et le cuire…

Une version plus light au vin blanc

Aujourd'hui, ce ne sont plus des coqs que l'on utilise pour faire cette préparation, mais plus volontiers des poules, des poulets ou des poulardes, qui ont une chair plus moelleuse. Europe 1 vous propose la recette d'une version "light" et alsacienne du plat, au vin blanc, avec une acidité plus marquée. 

Les ingrédients  

Une belle volaille

Des petits oignons grelots

Des lardons

Des carottes

Des champignons frais émincés

Une bouteille de vin blanc Riesling

Une petite goutte de cognac

Une cuillère de farine 

Un peu de crème fraîche

Les étapes de la recette

1 - Faire revenir vos morceaux de volaille dans de la matière grasse

2 - Les "singer" en les enrobant de farine, pour faire épaissir la sauce

3 - Faire revenir les petits oignons grelots, les lardons, les carottes et les champignons

4 - Ajouter le cognac

5 - Verser le riesling, couvrir et laisser cuire tranquillement pendant 40-45 minutes, le temps que la volaille soit bien moelleuse

6 - Lier avec un tout petit peu de crème

Europe 1
Par Olivier Poels