La recette de la tarte aux figues, simple et savoureuse

  • A
  • A
Partagez sur :
LES RECETTES DE L’ÉTÉ - Chaque jour, notre journaliste culinaire Marion Sauveur propose une recette savoureuse et facile à réaliser. Vendredi, direction le bassin méditerranéen pour découvrir la figue, redécouverte avec une tarte originale.

D'un point de vue botanique, la figue est un faux-fruit. En effet, son réceptacle, bien charnu en forme de goutte, renferme des centaines de minuscules fleurs croquantes. Un faux-fruit plein de petits secrets qui, avec la datte, l’olive et le raisin, était l'un des aliments les plus importants de l’alimentation des civilisations antiques autour du bassin Méditerranéen.

 

Fragile, la figue est à choisir ni trop ferme ni trop moelleuse. Si elle a une goutte laiteuse à la base du fruit, c’est bon signe car c'est un indice de fraîcheur. À la maison, il ne faut surtout pas la mettre au réfrigérateur, car elle a tendance à absorber les odeurs. Mieux vaut la croquer ou la cuisiner rapidement. Pour faire un tarte aux figues, par exemple.

Les ingrédients :

  • 1/2 litre de thé Earl Grey
  • 350 g de figues
  • 400 g de sucre
  • Pâte sablée
  • Une quinzaine de figues fraîches

Les étapes de la recette

1. Commencer par réaliser une confiture de figue en faisant infuser les fruits dans un litre de thé, par exemple du thé Earl Grey avec son parfum de bergamote. L’idéal est de laisser infuser une nuit.

2. On ajoute ensuite le sucre et on met à bouillir pendant 10 minutes. La confiture est prête !

3. Pendant ce temps-là, on prépare la pâte sucrée dans le moule. On étale la confiture et les figues coupées en quatre par-dessus afin de former de jolies fleurs. 

4. On enfourne. Il faut que les figues caramélisent et que la pâte soit bien dorée.

Et si vous n'avez pas envie de cuisiner...

Si l'on veut déguster une tarte aux figues sans avoir à mettre la main à la pâte, il est possible de se régaler chez Yann Couvreur, à Paris. Cet été, le chef pâtissier réalise une tarte aux figues avec une crème de noix et un crémeux au shiso (le basilic japonais, NDLR). Ça vaut le coup de croquer dedans.

Europe 1
Par Marion Sauveur