LA QUESTION SEXO - Je prends beaucoup de plaisir à faire l’amour avec mon ex : comment est-ce possible ?

, modifié à
  • A
  • A
Certains couples continuent à avoir des relations sexuelles après leur séparation
Certains couples continuent à avoir des relations sexuelles après leur séparation © pixel2013 / Pixabay
Partagez sur :
Dans l'émission "Sans rendez-vous" sur Europe 1 lundi après-midi, la sexologue Catherine Blanc répond à une auditrice. Aujourd'hui, Claire s'interroge sur le plaisir qu'elle prend à continuer à faire l'amour avec son petit copain. La spécialiste Catherine Blanc lui répond. 

Les ruptures sont souvent douloureuses et soudaines. Après de longues relations, il est compliqué de couper tous les liens avec son ex-partenaire, qu'ils soient affectifs ou sexuels. C'est le cas de Claire, qui continue à avoir des relations sexuelles avec son ex-petit-copain, et qui affirme même y prendre beaucoup de plaisir. La sexologue Catherine Blanc explique sur Europe 1 que si ce phénomène est assez naturel, il n'ouvre pas à la possibilité de se reconstruire et de se lancer dans une nouvelle relation. 

La question de Claire

"Je me suis séparée de mon copain il y a un an et demi. Depuis j'enchaîne les rendez-vous sans succès. Cependant, avec mon ex, on se revoit régulièrement pour faire l'amour et j'y prends beaucoup de plaisir, encore plus que lorsqu'on était toujours ensemble. Comment est-ce possible ?"

La réponse de Catherine Blanc

"Ce n'est pas facile de se quitter. Souvent on se quitte parce que l'autre ne fait pas carton plein sur tous ses désirs, toutes ses attentes. Pour autant, si en termes de tendresse, d'émotion corporelle, ça se passait agréablement entre Claire et son ex, il est difficile de se priver de cette douceur, de ces deux corps qui se connaissent et qui se reconnaissent facilement. 

Cependant, cela n'ouvre pas la possibilité de créer quelque chose de nouveau, puisque finalement, il y a au moins la satisfaction sur un point avec cette personne que l'on a aimée et que l'on aime toujours, pour ce qui fonctionne encore bien, à savoir la sexualité. Et qui fonctionne encore mieux depuis la séparation, puisqu'il n'y a pas les contentieux sur les autres sujets. Il y a juste la liberté du corps et le risque de perdre l'autre, puisqu'il ne nous appartient pas". 

Est-ce seulement l'assouvissement un besoin naturel ou une volonté de reconstruire quelque chose ?

"Cela peut être parce que Claire ne veut pas laisser la place libre à une autre, ne pas laisser quelqu'un s'immiscer entre elle et son ex, surtout si elle est en difficulté pour reconstruire une relation. En amour, nous réfléchissons toujours du point de vue de notre propre confort et de nos propres urgences. Comme elle enchaîne les relations sans succès, elle a besoin de veiller à garder une relation avec son ex, comme si on ne pouvait pas vivre sans relation. Il y a des fonctions obligatoires, comme manger ou respirer. La sexualité n'en fait pas partie". 

Est ce qu'elle est encore amoureuse ? 

"Avoir encore besoin de l'autre renvoie à la partie égoïste de l'amour. Comme disait Platon, avoir besoin de quelqu'un signifie qu'une partie de la personne aime l'autre, et donc qu'elle n'arrive pas à la quitter. Etre amoureuse, c'est encore autre chose. C'est s'émerveiller de l'autre, de ce qu'il est indépendamment, de ce qu'il donne. Je ne pense pas que ce soit de ça qu'il s'agisse ici". 

Est ce qu'il y a des règles à respecter lorsqu'on couche avec son ex ? 

"C'est très individuel, ça dépend de chacun. Pourquoi devrions-nous être en couple ou 'sex-friend' avec une limitation extrêmement étroite de la relation qui se résumerait à la sexualité ? De s'interdire de s'endormir ensemble, de prendre le petit-déjeuner ensemble, d'aller au cinéma ? Les gens doivent faire ce qu'ils veulent, même dans l'incohérence pour l'extérieur. Parce que ce n'est que pour l'extérieur que c'est incohérent. Pour ces deux individus, cela raconte quelque chose d'eux-mêmes, de leurs possibilités, de leur utilisation réciproque l'un de l'autre, en toute bonne foi et sans culpabilisation. Cela peut aussi être une façon de continuer à tisser un lien qui a toujours été, et qui est difficile à délier. 

Si Claire veut créer quelque chose, à moins de vouloir être sur plusieurs fronts à la fois, ce qui est très insécurisant pour l'un comme pour l'autre, il faut accepter de lâcher une relation pour en créer une autre. Il ne faut pas chercher quelqu'un d'autre pour se secourir parce qu'on est seul, ni garder quelqu'un tant qu'on a personne, sinon c'est toujours des roues de secours et pas une véritable relation créée".

Europe 1
Par Catherine Blanc