LA QUESTION SEXO - Je ne supporte pas mes beaux-parents, au point de songer à rompre

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond à Alice, une jeune femme qui ne supporte pas les parents de son compagnon. À tel point qu'elle songe à rompre avec le jeune homme, alors que tout semble se passer au mieux dans leur relation. 

C'est certainement l'un des clichés les plus connus sur le couple : l'enfer des beaux-parents. Films, romans... des œuvres entières sont construites sur la possible relation difficile qu'une personne peut avoir avec eux. Mais parfois, la fiction rattrape la réalité. C'est ce qui arrive à Alice, qui a rencontré un jeune homme avec qui tout se passe bien. Elle ne supporte pas ses beaux-parents, à tel point que cela l'empêche d'imaginer construire sa vie avec cet homme. Dans "Sans Rendez-vous" sur Europe 1, la psychanalyste et sexologue Catherine Blanc estime que pour en venir à une telle extrémité, il doit y avoir une cause profonde. 

La question d'Alice 

J'ai rencontré un garçon formidable depuis 8 mois. Il m'a présenté ses parents et je les ai revus à plusieurs reprises mais je ne les supporte pas. À tel point que je ne me vois pas faire ma vie avec ce garçon si je dois côtoyer ses parents. Qu'en pensez-vous ?

La réponse de Catherine Blanc 

Il y a souvent une rivalité entre la mère et la belle-fille parce qu'il peut y avoir un conflit de pouvoir sur l'objet de l'amour, c'est-à-dire le jeune homme rencontré par Alice. Mais peut-être qu'elle ne les aime pas parce qu'ils ont une influence sur ce dernier, elle peut aussi le sentir coincé quand il est en compagnie de ses parents et elle le protège de cette manière. 

C'est peut-être un cliché, mais on a l'impression que c'est souvent la belle-mère qui pose problème 

C'est plus vrai avec les belles-filles mais la situation peut s'inverser. Le compagnon d'Alice pourrait ne pas aimer son beau-père pour la même question de rivalité. Seulement cette fois-ci, ce sera un conflit entre hommes porté sur l'amour d'Alice. Mais il n'y a pas que la question de la rivalité. Les beaux-parents peuvent aussi, en tant que personne, ne pas plaire. Ils peuvent brusquer notre éthique, vos valeurs...

Mais Alice parle de le quitter, n'est-ce pas trop ? 

C'est assez curieux parce que les gens ont une liberté, un libre arbitre, une capacité à évoluer... Et ce serait dommage d'enlever cette opportunité à ce jeune homme. Pour en arriver à se poser la question de la rupture à cause des beaux-parents, c'est qu'il doit tout de même avoir une histoire profonde, quelque chose qu'elle ressent et qui peut émerger à chaque instant. 

Europe 1
Par Catherine Blanc