La famille d’un policier, est-ce une famille comme les autres ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

RETOUR SUR - Notre reporter Carole Ferry a passé une journée avec la famille du capitaine Laurent. Elle revient sur leur quotidien, leurs angoisses, leurs colères aussi. Et l'équilibre qu'ils ont réussi à trouver.

VIDÉO

"La famille d’un policier, est-ce une famille comme les autres ?". C'est le point de départ de l'enquête menée par Carole Ferry pour la chronique "Vous êtes où ce matin ?" dans la matinale de Nikos Aliagas sur Europe 1. Pour tenter de répondre à cette question, la journaliste a passé une journée avec le capitaine Laurent, responsable du commissariat de nuit à Amiens. Mais aussi avec sa femme Sylvie et deux de ses enfants, Charlotte et Jessy. "La première réaction de la famille, c’est de dire : 'Laurent, c’est un homme comme les autres !’. La fille me dit : 'mon père me fait des bisous avant de partir. C’est un peu un gros nounours’. La mère dit : 'c’est un mari normal…’. En réalité, sa femme, dès que le téléphone sonne, elle a peur, une peur au quotidien. Même si elle explique qu’ils s’y habituent. Et puis ils sont obligés parce qu’il faut bien continuer à vivre".

>> Retrouvez "Vous êtes où ce matin ?" tous les jours à 7h12 dans la matinale de Nikos Aliagas avec Carole Ferry et Martin Feneau

En colère face aux critiques contre la police. Ces dernières semaines, les proches de Laurent ont entendu les critiques adressées à la police en marge du mouvement des "gilets jaunes". Des critiques qu'ils ont mal vécu. "Ils ont un peu l’impression qu’on attaque leur père. Eux, ils se disent : 'tous les jours, il risque sa vie pour les gens. Et les gens le comprennent pas, et derrière on attaque les policiers…’ Ils reconnaissent qu’il peut y avoir des excès et que tout n’est pas parfait parfois dans la police. Mais ces attaques répétées… Sa femme Sylvie, qui est très discrète, très douce, c’est le seul moment où je l’ai vu s’énerver un peu. A me dire : 'ça me met en colère ! Les gens ne comprennent pas ce que c’est son quotidien !’ Evidemment, c’est blessant, c’est difficile".

 

Images : Mickaël Frison

Montage : Yann Hamon