INFO EUROPE 1 - Le trafiquant de drogues Sofiane Hambli remis en liberté

, modifié à
  • A
  • A
La chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Bordeaux a décidé de la remise en liberté du célèbre trafiquant. Image d'illustration.
La chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Bordeaux a décidé de la remise en liberté du célèbre trafiquant. Image d'illustration. © AFP
Partagez sur :
La chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Bordeaux a décidé de la remise en liberté du célèbre trafiquant international de drogues Sofiane Hambli, a appris mardi Europe 1.
INFO EUROPE 1

D’après les informations d’Europe 1, confirmées par son avocat Me Hugues Vigier, la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Bordeaux a décidé de la remise en liberté du célèbre trafiquant international de drogues Sofiane Hambli.

Il est à l'origine du scandale qui secoue l'OCRTIS. L’homme est mis en examen dans deux dossiers : celui de la saisie de sept tonnes de cannabis dans des camionnettes garées boulevard Exelmans, en plein cœur de Paris. Il est à l’origine du scandale qui secoue depuis l'Office central de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) dont il prétend avoir été un informateur. Dans ce dossier, il assure avoir mis en place son trafic sur ordre de l'OCRTIS. 

Dans cette affaire, François Thierry, l'ex-patron de la lutte antidrogue, est soupçonné d'avoir facilité l'importation de drogue en France pour influer sur la lutte contre les stupéfiants, et d'avoir dissimulé à la justice, le rôle central de son indicateur, qu'il gérait en direct. Il a été mis en examen le 24 août 2017 pour "complicité de trafic de stupéfiants en bande organisée".

Hambli affirme n'avoir joué qu'un rôle de "logisticien". En octobre 2015, la saisie record de 7 tonnes de cannabis avait été saluée par l'ex-président François Hollande avant d'être ternie par les soupçons. Très vite, la justice avait découvert que la drogue venue du Maroc faisait partie d'une "livraison surveillée", supervisée par l'OCRTIS avec la collaboration étroite de Sofiane Hambli, qui affirme n'avoir joué qu'un rôle de "logisticien". La drogue était cachée dans des camionnettes, au pied de son luxueux appartement parisien. 

François Thierry a toujours affirmé que les autorités judiciaires étaient parfaitement au courant de ses méthodes initiées depuis 2010, dont les "livraisons surveillées", qui permettent de suivre l'acheminement de convois de drogue pour remonter les filières. 

Sofiane Hambli est aussi mis en examen dans une autre saisie de 6 tonnes de stupéfiants en Belgique.

"Il a été livré en pâture au milieu de tout ça". Au micro d'Europe 1, son avocat Me Hugues Viguier s'est réjoui de la décision de la Cour. "Mon objectif était de le faire mettre en liberté (...) Je considère que cette détention n'était pas justifiée, qu'il est au milieu d'une guerre entre les douanes et la police, et de règlements de comptes qui, à certains égards, pourraient ressembler à une affaire d'État, et qu'il a été livré en pâture au milieu de tout ça", explique-t-il.  

Mais pour lui, la libération du trafiquant comporte également un risque. "Des informations, pour beaucoup romancées, fantasmées ou inexactes (...) le mettent en danger puisqu’elles le font passer pour quelqu'un qui, au détriment d'intérêts d'autres trafiquants, a ménagé ses propres intérêts et a joué le rôle d'indicateur". 

Europe 1
Par Guillaume Biet et Alain Acco, édité par Antoine Terrel