Incendie à Notre-Dame : le recteur de la cathédrale va déposer plainte pour "destruction involontaire"

, modifié à
  • A
  • A
Le recteur de Notre-Dame a indiqué lundi qu'il allait déposer plainte après l'incendie de la cathédrale.
Le recteur de Notre-Dame a indiqué lundi qu'il allait déposer plainte après l'incendie de la cathédrale. © JEAN-CLAUDE COUTAUSSE / POOL / AFP
Partagez sur :
Le recteur de Notre-Dame de Paris a indiqué lundi qu'il allait "déposer plainte" "avec l'État" pour "destruction involontaire" pour faire fonctionner les assurances et savoir "exactement ce qu'il s'est passé".

Monseigneur Patrick Chauvet, le recteur de Notre-Dame de Paris, a annoncé lundi sur franceinfo qu'il allait "déposer une plainte" pour "destruction involontaire" après l'incendie qui a partiellement ravagé la cathédrale lundi dernier.

Le recteur a expliqué qu'il allait déposer plainte "avec l'État" pour pouvoir faire fonctionner les assurances car tout ce qui se trouve à l'intérieur de la cathédrale (le mobilier, les chaises, le matériel de sonorisation, les projecteurs) ne fonctionne plus. Avec cette plainte, il espère également savoir "exactement ce qu'il s'est passé", a-t-il confié à franceinfo tout en supposant qu'il s'agit "soit d'une imprudence, soit d'un court-circuit".

"D'énormes" travaux en perspective

Par ailleurs, les dons, qui ont atteint le milliard d'euros lundi, serviront d'abord aux travaux qu'il prévoit énormes. "Je ne me rends pas compte combien coûteront tous ces travaux. Mais en revanche, ce dont je suis sûr, c'est que s'il reste de l'argent, il y aura aussi à aider la fondation de [Stéphane] Bern", a-t-il précisé.

Quant aux employés de la cathédrale qui se retrouvent sans travail, le recteur compte s'employer à leur trouver une activité "au moins pour un bon nombre, pour essayer de les faire vivre jusqu'au moment où on pourra rentrer de nouveau dans la cathédrale".