Incendie à Notre-Dame de Paris : Valérie Pécresse va débloquer "10 millions d'euros d'aide d'urgence"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Interrogé par Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, la présidente de la région Île-de-France annonce que 10 millions d'euros vont être débloqués pour procéder aux travaux d'urgence sur la cathédrale incendiée.
INTERVIEW

La région Île-de-France se mobilise pour sauver Notre-Dame de Paris, ravagée lundi soir par un très violent incendie. "Nous avons décidé de donner 10 millions d'euros d'aide d'urgence au diocèse de Paris", a fait savoir Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, mardi au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1.

"J'ai eu monseigneur Aupetit [l'archevêque de Paris, ndlr] au téléphone pour le prévenir, de façon à ce que les travaux les plus urgents puissent être lancés immédiatement, sans attendre les montages financiers qui vont venir", précise l'élue.

>> Suivez notre essentiel EN DIRECT sur l'incendie de Notre-Dame de Paris

La France frappée au cœur

Très émue par cette catastrophe, Valérie Pécresse dit avoir éprouvé "un arrachement", quand elle est arrivée sur les lieux du sinistre lundi soir. "Je pense vraiment que l'immense majorité des Français voit Notre-Dame comme l'image même de la France, c'est le monument le plus visité du pays. Quand je vois Notre-Dame, j'ai le sentiment de rentrer à la maison", explique l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Elle adresse également une pensée particulière aux catholiques, frappés par ce drame à un moment clef du calendrier liturgique. "Tous les catholiques de France sont dans la détresse parce que ça arrive au moment de la semaine Sainte, un moment très important dans leur vie".

Valérie Pécresse salue également les premiers élans de solidarité qui se sont manifestés pour reconstruire l'édifice amputé. "Monseigneur Aupetit me disait : 'Je n'ai plus de cathédrale, mais j'ai un peuple en mouvement derrière moi'". Sur Internet, les dons se multiplient depuis lundi soir. "Des cagnottes sont en train de fleurir partout, d'ailleurs il faut se méfier et aller sur les cagnottes autorisées, celle de la Fondation du patrimoine par exemple", avertit-elle. Le groupe LVMH et la famille Arnault ont d'ailleurs annoncé un "don" de 200 millions d'euros. De son côté, la société d'investissement de la famille Pinault, Artemis, doit débloquer 100 millions d'euros pour aider à rebâtir le monument.

Où donner pour aider à reconstruire Notre-Dame de Paris ?

"Aujourd'hui, la force du sentiment national me bouleverse. Nous avons tous dit, d'un seul élan, tous ensemble, de droite, de gauche, du centre, laïcs, athées : 'On va reconstruire !'", relève-t-elle. "Une nation, c'est quand un peuple entier se dit, en voyant son patrimoine brûler : 'On va le reconstruire'. Notre-Dame c'est Victor Hugo, c'est l'hôpital de campagne de la guerre de 1914, c'est le Te Deum de la Libération", énumère Valérie Pécresse, rappelant quelques grandes dates de l'histoire récente du monument. "Elle n'appartient pas qu'aux catholiques. Elle appartient au monde entier."

La nuit la plus longue

"Par ailleurs, je voulais rendre hommage au travail incroyable rempli par les pompiers de Paris et d'Île-de-France", ajoute encore Valérie Pécresse. Alors que l'incendie s'est déclaré peu avant 19 heures, ce n'est que huit heures plus tard qu'il a pu être maîtrisé. "Nous avons vécu des moments de suspens terrifiants en nous disant : 'Est-ce qu'à la fin de la nuit, il y aura encore les tours de Notre-Dame ?", rappelle-t-elle. "Ils ont sauvé cette cathédrale !"

Europe 1
Par Romain David