Hypermarché Casino sans personnel : "J'en tire un très bon bilan" affirme son dirigeant

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors qu'un hypermarché a ouvert pour la première fois un dimanche sans vendeurs ni caissières, son dirigeant, Luc Simon, tire un bilan positif de cette journée, marquée par la présence de 250 personnes opposées à ces ouvertures.
RÉACTION

C'était une première en France. Pas de vendeurs, ni de caissières, seulement des caisses automatiques et des vigiles : dimanche, à Angers, Casino a ouvert un hypermarché sans personnel. Environ 250 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées dans ce magasin. L'appel à manifester avait été lancé initialement par la CGT mais des représentants d'autres syndicats, des salariés d'autres enseignes de la grande distribution, des gilets jaunes et de simples citoyens y ont participé.

 Malgré une ambiance tendue et une perte de 800 kilos de marchandise après les dégradations, Luc Simon, qui dirige cet hypermarché, fait un bilan positif de cette journée : "Nous avons réalisé plus de 500 passages sur l'après-midi alors que le matin nous en avions fait 1.000. Malgré les perturbations, j'en tire un très bon bilan".

Une présence humaine limitée à 5 personnes

Les opposants à ces ouvertures dénoncent une société déshumanisée. Luc Simon conteste cet argument et affirme que le magasin ne fait que s'adapter "aux nouveaux rythmes de consommation des clients". Ils font désormais les courses sur internet et c'est contre internet que nous nous battons. Il n'est pas questions d'ouvrir en caisse automatiques toute la semaine" poursuit-il.

 La majeure partie des rayons seront accessibles, exceptés la boucherie, la marée, la boulangerie et les alcools. Il y aura quand même une présence humaine, mais limitée à cinq personnes.