Haute-Savoie : la vallée de l'Arve en proie à un épisode de pollution de l'air

  • A
  • A
La vallée de l'Arve est régulièrement touchée par la pollution. © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Une vigilance rouge à la pollution aux particules fines a été émise dimanche pour la vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, et devrait être reconduite pour la journée de lundi. 

La vallée de l'Arve, qui mène au Mont-Blanc en Haute-Savoie, a été placée dimanche après-midi en alerte de niveau 2 à la pollution aux particules fines (vigilance rouge), a indiqué la préfecture du département, qui a pris des mesures réglementaires. "Un épisode de pollution atmosphérique de type combustion (particules fines PM10) est en cours sur une partie du département de la Haute-Savoie", a-t-elle précisé dans un communiqué. Selon Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, organisme chargé de surveiller la qualité de l'air, "les conditions de dispersion des polluants restent mauvaises en vallée de l'Arve, où le seuil d'information devrait encore être franchi".

Abaissement de la vitesse de 20km/h sur les principaux axes. L'épisode devrait se poursuivre lundi car les conditions sont "toujours favorables à une accumulation des particules fines". Elles devraient "peu évoluer et le risque de dépassement du seuil d'information se maintenir", ajoute Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. De son côté, la préfecture de la Haute-Savoie a mis en place des mesures de réduction de la pollution, parmi lesquelles l'abaissement de la vitesse de circulation de 20km/h sur les principaux axes routiers et le renforcement des contrôles de pollution des véhicules. "Seuls les poids-lourds munis d'une vignette Crit'Air 1 à 4 sont autorisés à circuler", a souligné la préfecture, qui a également interdit l'utilisation des chauffages individuels au bois.

Une région touchée régulièrement par la pollution.Régulièrement victime de problèmes de pollution atmosphérique aux particules fines - notamment l'hiver - la vallée de l'Arve, qui s'étend d'Annemasse à Chamonix et compte 155.000 habitants permanents, avait été placée en alerte pendant plus d'un mois, fin 2016. En septembre dernier, des élus avaient qualifié de "saupoudrage" le projet de Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA) censé juguler, dès 2019, la pollution de l'air dans ce couloir très fréquenté par les automobilistes.