Face à la hausse du prix du carburant, elle lance une pétition en ligne : "il y a quelque chose qui ne va pas"

, modifié à
  • A
  • A
1:00
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
En voyant le prix de son plein d'essence augmenter de façon spectaculaire, Priscilla Ludosky, autoentrepreneuse, a lancé une pétition afin de "poser plusieurs questions au ministère de la Transition écologique". Bilan jeudi à la mi-journée : près de 200.000 signatures. 
INTERVIEW

"Pour une Baisse des Prix du Carburant à la Pompe !" Voilà l'intitulé de la pétition en ligne lancée par Priscilla Ludosky. Le texte flirtait jeudi à la mi-journée avec les 200.000 signatures.

"Je me suis dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas". Lorsque cette autoentrepreneuse de 32 ans s'est aperçue que le prix de son plein d'essence passait de 45 à 70 euros, elle a tenté de "comprendre la composition du tarif". Elle en est venue à la conclusion que "60% du montant du carburant correspond aux taxes". "Là, je me suis dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas", confie-t-elle au micro d'Europe 1.

Elle a donc décidé de lancer cette "pétition pour poser plusieurs questions au ministère de la Transition écologique" car "en tant que citoyen, on ne peut pas aller frapper à la porte du ministère".

Appels à manifester le 17 novembre. "Beaucoup de personnes dépendent de leur véhicule" et n'ont d'autre choix que de subir cette hausse spectaculaire des prix à la pompe, "surtout en banlieue et en province", poursuit l'autoentrepreneuse. Cette pétition à donc vocation à leur donner la possibilité de se faire entendre. Des manifestations sont par ailleurs prévues dans toute la France le 17 novembre pour protester contre la hausse des prix des carburants. 

Europe 1
Par Aude Vernuccio, édité par Grégoire Duhourcau