Gironde : le maire d'un village frappé après s'être plaint de tapage nocturne

, modifié à
  • A
  • A
Maire Elu République Commune Ville
Le maire a été agressé par un homme "a priori fortement alcoolisé". © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Après être intervenu auprès d'un groupe de personnes écoutant de la musique trop forte, le maire d'une petite commune de Gironde a été frappé par un homme "a priori fortement alcoolisé". Il se trouvait chez les gendarmes, mercredi matin, pour porter plainte, et a reçu le soutien du ministre de l'Intérieur.

Le maire d'un petit village de Gironde a été agressé et frappé mardi soir par un individu dans sa commune de Saint-Philippe d'Aiguille, après avoir protesté contre du tapage nocturne, a appris l'AFP mercredi auprès de la préfecture. Philippe Becheau, maire de cette commune de quelque 400 habitants à l'est de Libourne, avait été alerté vers 22h30 par des voisins se plaignant du bruit sur la place du village, d'un groupe de personnes écoutant de la musique trop forte.

"Extrêmement alcoolisés"

Philippe Becheau, après avoir fait état de sa qualité de maire, a demandé à la vingtaine de personnes présentes de baisser le volume, ce qui a été fait, a-t-il précisé sur CNews. "Ils étaient extrêmement alcoolisés", a-t-il décrit, disant ne pas les connaître. 

Sentant la situation mal tourner, l'édile est parti mais a chuté. C'est à ce moment-là qu'un homme l'a frappé, en dépit des efforts faits par une autre personne pour maîtriser l'agresseur, a-t-il poursuivi. Le maire s'est vu prescrire cinq jours d'ITT (incapacité totale de travail).

La réaction de Castex et Darmanin

"Ces faits et ces violences sont inadmissibles", a réagi Jean Castex le Premier ministre sur Twitter. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, sur Twitter, a condamné "avec la plus grande fermeté ces violences contre un élu de la République. Agresser un maire, c'est s'attaquer à la République", a-t-il indiqué dans son tweet. La préfète de Gironde et Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, a également condamné l'agression et adressé son "entier soutien républicain et personnel au maire".