EXCLUSIF - Les conducteurs qui roulent sans assurance coûtent de plus en plus cher

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le fonds de garantie qui avance les indemnisations en cas d'accident observe que les conducteurs non-assurés lui coûtent de plus en plus cher lorsqu'ils sont impliqués.

EXCLUSIF

La non-assurance est un fléau sur les routes françaises. Actuellement, en France, on estime à 750.000 le nombre de conducteurs qui roulent sans être assurés. Si ce chiffre est relativement stable au fil des années, le phénomène coûte de plus en plus cher au fonds de garantie qui avance les indemnisations, révèle Europe 1 vendredi.

Une centaine de tués par des conducteurs non-assurés. En cinq ans, le nombre de victimes de conducteurs sans assurance a progressé de près de 10 %. L'an dernier, 26.000 dossiers ont été indemnisés par le fonds de garantie, dont 109 accidents mortels et plus de 6.500 personnes blessées.

>> De 5h à 7h, c'est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

"Ça m'a pratiquement coûté 9.000 euros". Emmanuel est justement en train de payer sa dette. Il y a 8 ans, ce commercial, qui a perdu permis et assurance, renverse en voiture une personne à mobylette. La victime se retrouve avec un bras cassé, et le conducteur doit alors payer de sa poche. "Ça m'a pratiquement coûté 9.000 euros. J'ai perdu mon travail, mon logement… ça a été compliqué pendant un an. J'étais chez moi car je ne pouvais rien faire. Quand on n'a plus de permis, ça peut aller très vite", témoigne-t-il aujourd'hui au micro d'Europe 1.

EXCLUSIF - Les conducteurs qui roulent sans assurance coûtent de plus en plus cher

150 millions d'euros d'indemnisation en 2018. La négligence, la délinquance, ou encore plus souvent les trop faibles revenus sont à l'origine de la plupart des cas de non-assurance. Parallèlement, le coût des indemnisations a atteint la somme de 150 millions d'euros l'an dernier. "Les montants d'indemnisation progressent parce que la médecine progresse, que les prothèses sont meilleures et plus coûteuses, que l'espérance de vie progresse. Ce sont de bonnes nouvelles pour les victimes, mais ça se traduit par des coûts qui augmentent", explique Julien Rencki, le directeur général du fonds de garantie, à Europe 1.

Quelles solutions pour enrayer le phénomène ? Pour diminuer le nombre de conducteurs non assurés, dont presque la moitié ont moins de 35 ans, les experts réfléchissent aujourd'hui à la création d'un "chèque assurance auto" sur le modèle du chèque énergie, pour les personnes en difficulté économique. Ce chèque, imaginé par les étudiants du Hackathon FG-IFPASS, serait en partie financé par la solidarité nationale. Ils envisagent aussi la création d'une carte de l'assurance biométrique qui regrouperait les données de la carte de grise et de la police d'assurance.

Que risque-t-on à rouler sans assurance ?

La peine encourue pour le défaut d’assurance est une amende de 3.750 euros, pouvant être assortie de peines complémentaires comme la suspension ou l'annulation du permis, avec interdiction de le repasser, et la confiscation du véhicule.En cas de réitération du comportement, la réponse pénale sera plus sévère, et pourrait aller jusqu'à 7 500 euros d’amende assortie de peines complémentaires telles que l’annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser, et la confiscation du véhicule.