Emprisonné en Indonésie depuis 19 ans pour trafic de drogue, Michaël Blanc va rentrer en France

  • A
  • A
Michaël Blanc 1280 ROMEO GACAD / AFP
Michaël Blanc et sa mère Hélène, en 2014. © ROMEO GACAD / AFP
Partagez sur :
Arrêté en décembre 1999 en Indonésie avec près de 4 kilos de cannabis dans ses bouteilles de plongée, Michaël Blanc a été lourdement condamné en Indonésie. Le 21 juillet, il aura purgé sa peine.

Samedi prochain, le 21 juillet, Michaël Blanc aura définitivement purgé sa peine, après quatre ans de conditionnelle et une année de probation. La fin d'un long combat pour ce Français, arrêté il y a 19 ans en Indonésie, accusé de trafic de drogue.

3,8 kilos de cannabis. Le 27 décembre 1999, Michaël Blanc, jeune cuisinier haut-savoyard de 25 ans parti explorer Bali et observer ses fonds marins, est arrêté à l'aéroport international Ngurah Rai, après deux escales à Bombay et Bangkok. Il ne sait pas que les 3,8 kilos de haschisch découverts par les douaniers dans ses bouteilles de plongée vont le précipiter dans les abîmes. Les bouteilles avaient été sciées, remplies de cannabis avant d'être ressoudées. Michaël Blanc assure que c'est un ami qui lui a confié les bouteilles. Mais en Indonésie, on ne plaisante pas avec la drogue. Michaël Blanc risque alors la peine de mort.

Une bataille judiciaire. Dès lors, c'est le début d'un long combat diplomatique et médiatique, notamment illustré par l'appel aux dons hebdomadaire de Thierry Ardisson le samedi soir, dans Tout le monde en parle, sur France 2. Lors de son procès en 2000, il est condamné à la réclusion à perpétuité. En 2008, sa peine est ramenée à 20 ans de prison. Michaël Blanc, lui, continue de clamer son innocence. Le 20 janvier 2014, la justice indonésienne accorde finalement au Savoyard une libération conditionnelle, assortie d'une obligation de rester sur le territoire jusqu'à la fin de sa peine, le 21 juillet 2018.

"Il veut revenir en France". Sa mère Hélène, partie pour quelques semaines, s'est finalement installée à Djakarta. Depuis quatre ans, c'est elle qui héberge son fils. "Pour l'instant, il veut revenir en France. Sa première envie, c'est de retrouver ses amis d'enfance. Aller se promener, revoir des endroits qu'il a connus avant, même s'ils ont changé, revoir les montagne, ça va lui faire plaisir. C'est la joie de commencer quelque chose à nouveau, de vivre totalement libre, tout simplement", confie-t-elle au micro d'Europe 1. Michael Blanc, âgé aujourd'hui de 45 ans, aura donc passé quatorze ans derrière les barreaux. 

Europe 1
Par Pierre de Cossette, édité par Anaïs Huet