Elections régionales : des bureaux de vote cherchent encore des assesseurs

  • A
  • A
La crise sanitaire n'est pas un atout dans le recrutement des assesseurs.
La crise sanitaire n'est pas un atout dans le recrutement des assesseurs. © AFP
Partagez sur :
Alors que les élections régionales et départementales vont se tenir dimanche en France, les préparatifs s'accélèrent dans les bureaux de vote. Mais certains d'entre eux sont encore confrontés à un manque d'assesseurs à quelques heures du scrutin, comme la constaté Europe 1 à Montreuil, en région parisienne.
REPORTAGE

Les élections régionales et départementales ont lieu dimanche en France. A la veille du scrutin, les préparatifs s'accélèrent dans les bureaux de vote un peu partout dans le pays ce samedi. Avec un problème qui crée quelques incertitudes dans certains bureaux de vote : le manque d'assesseurs. A cause de la crise sanitaire du Covid-19 et des températures estivales, ils sont parfois peu nombreux à se manifester dans certaines villes, comme Europe 1 a pu le constater à Montreuil, en région parisienne.

"Mes connaissances ne sont pas forcément très intéressées"

Après avoir vu une petite annonce dans le journal communal, Eliott, 26 ans, s'est récemment porté volontaire pour rejoindre le dispositif. Pour lui, ce sursaut citoyen va être l'occasion de "participer à la vie démocratique de [s]a commune et de [s]on pays". C'est un sursaut citoyen, une petite annonce dans le journal communal qui a poussé Eliott, 26 ans, à se porter volontaire pour devenir assesseur.

"Dans ma génération, mes connaissances ne sont pas forcément très intéressées par cette élection", observe-t-il. En tant qu'assesseur, sa journée consistera dans "des tâches assez simples à faire : vérifier une pièce d'identité, conseiller les personnes, les faire émarger et diriger le dépouillement."

Un manque d'une bonne dizaine de volontaires

"C'est la dernière ligne droite", commente de son côté Thibaud Mathys, le directeur démarches de la Ville. A quelques heures du vote, celui-ci continue de faire ses comptes. Et il lui reste encore une bonne dizaine de volontaires à trouver. "On a encore une vingtaine de bureaux sur lesquels il nous manque un assesseur. Sur les 228 assesseurs, on est à 210-215", calcule-t-il. "On continue à mobiliser des Montreuillois par des appels à volontariat et des appels à la population."

A Montreuil, la mairie garde bon espoir de trouver d'ici demain matin les derniers volontaires. Si ce n'est pas le cas, le président du bureau de vote pourra, comme lui permet le code électoral, réquisitionner un ou plusieurs votants. 

Europe 1
Par Nicolas Feldmann, édité par Jonathan Grelier