Darmanin 4:20
  • Copié
Nina Droff, édité par Solène Delinger
Deux églises de Seine-Saint-Denis, l'église Saint-Pierre de Bondy et l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, à Romainville, ont été la cible d'actes de vandalisme dans la nuit du 9 au 10 janvier. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est allé apporter son soutien aux fidèles, de plus en plus inquiets. 

Les catholiques de Seine-Saint-Denis sont encore sous le choc. Dans la nuit du 9 au 10 janvier, deux églises, une à Bondy et une à Romainville, ont été la cible d'actes de vandalisme. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu à Romainville pour apporter son soutien aux paroissiens. 

Vol de vases et matériel de sonorisation

Sur place, le ministre de l'Intérieur a rencontré le prêtre, le préfet ainsi qu'un certain nombre de fidèles. Il a pu constater les quelques dégradations dans cette église : un tronc arraché ou encore le tabernacle fracturé, ainsi que le vol du matériel de sonorisation et de plusieurs vases sacrés. Des actes qu'il condamne fermement. 

"Une église, c'est souvent un lieu très ouvert et on profite de cette générosité de la part des catholiques", a-t-il déploré au micro d'Europe 1. "C'est un lieu qui appartient à la commune. C'est tout à fait évidemment insupportable que ce vol d'objets se fasse, qui plus est dans un lieu de culte".  

Gérald Darmanin a donc affirmé que le parquet et la police étaient mobilisés pour retrouver les responsables. Autour de l'église, beaucoup d'habitants de la ville sont venus guetter le ministre et en apprendre un peu plus sur les faits. Ils étaient évidemment très choqués par ce vol, comme Abdellatif, un habitant du quartier. "Moi, je ne comprends pas quelqu'un qui ose voler une église parce que c'est sacré. Ça me touche, bien sûr, quand j'ai entendu ça. J'étais en colère", a-t-il témoigné sur Europe 1. 

La peur "légitime" des catholiques

Pour Samuel Lieven, directeur de la rédaction du magazine Pélerin, la peur des catholiques face à de tels actes est "légitime" car ils viennent s'ajouter à l'assassinat du père Jacques Hamel en 2016 ou encore à l'attentat dans la basilique de Nice en 2020 . "Après, il faut différencier les acte antireligieux et véritablement les actes terroristes", a-t-il souligné dans Europe Midi

Le ministre de l'Intérieur, qui a annoncé l'ouverture de deux enquêtes, devrait prochainement se rendre à Bondy, dans la deuxième église qui a été dégradée.