Delphine, 46 ans, a coupé les ponts avec sa meilleure amie : "Je ne respirais plus, c'était devenu toxique"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Au micro d'Eve Roger, Delphine, 46 ans, explique les raisons qui l'ont poussée à mettre fin à dix ans de relation avec sa meilleure amie.
VOS EXPÉRIENCES DE VIE

Au même titre que l'amour, l'amitié est faite de belles histoires et de ruptures. Delphine, 46 ans, de Lyon, a connu les deux. Sa relation avec sa meilleure amie a duré une dizaine d'années, avant de se dégrader progressivement. Jusqu'à ce que celle-ci devienne invivable, comme elle le raconte lundi à Eve Roger.

"C'est très vite devenu ma meilleure amie"

"J'ai rencontré cette amie parce que nos enfants étaient dans la même classe, dès leur entrée en maternelle. Je ne sais plus exactement comment ça s'est fait, mais on s'est trouvées. On s'est rendu compte très vite qu'on habitait à 40 mètres l'une de l'autre, donc forcément, ça favorise un peu les rapprochements. Et puis, à force de se croiser et de discuter, on s'est de mieux en mieux entendues et c'est très vite devenu ma meilleure amie.

>> De 15h à 16h, partagez vos expériences de vie avec Eve Roger sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Chaque lundi matin, on prenait un café ensemble avant de démarrer la semaine. Très rapidement, on s'est vues quasiment tous les jours, nos enfants tout le temps. Pendant les vacances d'été, on passait au moins une semaine tous ensemble, c'était super."

Tout cela a duré une dizaine d'années. Puis les choses ont progressivement dégénéré.

"En fait, c'est une amie qui a eu des problèmes de couple assez costauds, parce qu'elle avait un mari qui s'est avéré être un pervers narcissique. Je l'ai épaulée. Mais très rapidement, la relation est devenue unilatérale. C'était toujours dans le même sens : j'écoutais et elle racontait. En plus, c'était quand même lourd ce qui lui arrivait. Ce n'était pas une amitié qui évoluait vers une grande légèreté, mais bon, cela ne posait pas de problème.

"Très rapidement, la relation est devenue unilatérale"

Sauf qu'au bout d'un moment, elle est partie en province. On n'habitait plus à côté. Ça a été dur, mais on a continué à se parler, à se voir, à passer des vacances ensemble. Le problème c'est que quand je ne l'appelais pas tous les jours ou un jour sur deux, je commençais à avoir des reproches. C'est devenu un stress pour moi, c'était culpabilisant.

Par ailleurs, elle n'écoutait pas du tout mes conseils. Quand je lui ai conseillé de lâcher prise, de tout arrêter avec son mari et de s'en aller, elle n'écoutait rien, elle me répondait que c'était hors de question.

"Je me suis sentie un peu trahie"

Et je me suis rendu compte qu'en plus, elle m'avait menti. Depuis plusieurs mois, elle faisait des choses qu'elle ne me disait pas. (…) C'était quelque chose que je ne supportais pas. Elle a nié en bloc mais j'avais des preuves. Il n'y avait plus de confiance en fait, je me suis sentie un peu trahie. Surtout, j'étouffais complètement.

J'ai mis un terme à cette relation après la dernière dispute qu'on a eue : j'ai complètement arrêté de l'appeler, je ne répondais plus à ses appels. Et un jour sur Facebook, par message, je lui ai expliqué pourquoi. Je lui ai dis que je ne respirais plus, que c'était devenu toxique.

Parfois on se trompe un peu sur les gens, mais pas à ce point-là quand même… Je pense qu'elle s'est révélée au fur et à mesure de ses souffrances. Mais plus elle se révélait, plus elle s'éloignait de moi."