Croatie : Anne-Cécile Pinel tuée d'un choc à la tête

  • A
  • A
Anne Cécile Pinel 1280 Capture d'écran Youtube/Olivier Pinel
La jeune femme participait à un festival lors de sa disparition. © Capture d'écran Youtube/Olivier Pinel
Partagez sur :
Selon l'avocate de la famille d'Anne-Cécile Pinel, la jeune française pourrait être morte d'un choc à la tête, détecté à l'autopsie, à l'été 2014 en Croatie. 

L'étudiante française Anne-Cécile Pinel, dont des ossements ont été récemment retrouvés en Croatie plus de trois ans après sa disparition, est probablement morte d'un choc à la tête, a indiqué lundi l'avocate croate de la famille de la victime. "Les résultats de l'autopsie sont arrivés la semaine passée et ont montré que la mort était probablement due à un choc à la tête", a déclaré Visnja Jezic Soric, selon qui l'enquête croate se poursuit. "Malheureusement, on ne connaît pas l'origine de ce coup", a ajouté l'avocate, qui a précisé ne pas savoir quand serait renvoyé en France la dépouille de la jeune femme.

Disparue au dernier jour d'un festival. Des ossements avaient été retrouvés le 7 janvier par des chasseurs, tout près de l'endroit où avait disparu en juillet 2014 Anne-Cécile Pinel, une étudiante savoyarde alors âgée de 23 ans. L'autopsie a démontré que c'était bien les siens. Elle était en Croatie pour assister à un festival de musique électronique qui avait attiré quelque 2.000 personnes, des étrangers pour la plupart. Anne-Cécile Pinel a disparu au dernier jour du festival. Elle avait dit à une amie qui l'accompagnait qu'elle allait faire une promenade, selon les médias croates.