Cigales, autruches et voitures perdues : les secrets de l'aire d'autoroute de Lançon-de-Provence

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors qu'un nouveau week-end de trafic dense s'annonce, Europe 1 est allée à la rencontre des acteurs de cette aire emblématique de la route du sud de la France. 
REPORTAGE

En ouvrant la portière, on est accueilli par le chant des cigales. Après un péage et une passerelle qui enjambe l'autoroute, l'aire de Lançon-de-Provence marque le début des vacances. Alors qu'un nouveau week-end de chassé-croisé s'annonce sur les routes, Europe 1 est allée à la rencontre des acteurs de ce lieu mythique de la route du sud, à 1h30 de la Côte d'Azur.

"Les gens ne se souviennent plus où ils ont mis leur voiture"

"Il y a plusieurs générations qui sont passées sous ce pont ou qui s'y sont restaurées, et donc s'en souviennent", explique Patrick Le Calvez, patron des restaurants de l'aire. "On est proche de la mer, de l’arrivée des vacances. Pour eux c’est l’étape qui reste en mémoire."

D'autres associent cette aire bi-directionnelle à une frayeur : "ce qui arrive souvent, c’est que (...) les gens en fait ne se souviennent plus où ils ont mis leur voiture et donc ils nous demandent souvent d’appeler la gendarmerie", sourit Patrick Le Calvez. "On les rassure, on cherche les voitures avec eux, et là ils se rendent compte de leur erreur. C’est un classique."

1.200 sandwiches et 250 kilos de frites

Alors que le trafic s'annonce dense ce week-end, c'est l'effervescence à Lançon-de-Provence, où pas moins de 10.000 bouteilles d'eau sont stockées pour ces deux prochains jours. Très tôt vendredi matin, les 110 employés de l'aire s'affairent dans la passerelle. Responsable point de vente, Jocelyne Chambon a mis ses brumisateurs au frais, "pour que ça rafraîchisse un peu plus". 

Les chiffres de la commerçante donnent le tournis : "sur une journée de départs, il y a environ 1.200 sandwiches de vendus", sourit-elle. Autant de cafés, et 250 kilos de frites pour les 5.000 à 6.000 voyageurs qui s'arrêteront dans l'un des restaurants de l'aire. 

"Il y a une autruche sur l'autoroute"

Les vacanciers au repos seront aussi sensibilisés par les "patrouilleurs", ces hommes en jaune sur l'autoroute, qui préviennent notamment des dangers de la somnolence au volant. Ces employés sont aussi chargés de ramasser les objets tombés sur la route, comme des vélos mal fixés sur un coffre.... Ou des choses bien plus insolites, explique Sébastien, en poste depuis 23 ans : "Une fois je suis tombé sur une autruche ! Je taillais les végétaux sur une aire repos, un client vient me voir en me disant : 'il y a une autruche sur l’autoroute'."

"Avec le collègue on s’est regardé et on s’est dit : 'bon, c’est une blague qu’il nous fait' !", poursuit Sébastien. Mais ce jour-là, une fois sur la route, l'homme tombe bel et bien nez-à-nez avec l'animal. "Elles vont vite ces bestioles-là ! Elle était à 60 km/h. À un moment, elle a voulu sauter la glissière et elle a trébuché, elle est tombée, et moi j’ai un certain poids, donc je me suis assis dessus", raconte-t-il. "J’ai mis un chiffon sur les yeux de l’autruche, ça l'a calmée automatiquement." 

Au-delà de l'anecdote, Sébastien comme les autres dépanneurs recommandent à ceux qui viendront à sa rencontre ce week-end de bien vérifier que leur coffre de toit est correctement fixé, pour éviter les accidents. Et, évidemment, de faire une pause, pour profiter une première fois du chant des cigales sur le chemin des vacances...

Europe 1
Par Jean-Gabriel Bourgeois, édité par Margaux Lannuzel