"C'était un grand honneur", confie Franky Zapata, l'homme qui a survolé le 14-Juillet sur son "Flyboard Air"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Franky Zapata, ancien champion du monde de jet-ski, a conçu une plateforme propulsée par des mini turboréacteurs, dont il a fait la démonstration lors du défilé du 14-juillet.

Ce fut sans doute l'image la plus marquante de ce 14-juillet 2019. La vidéo a fait le tour du monde, sur la toile et les télévisions. Un homme, survolant la place de la Concorde pendant le défilé militaire, à bord d'un curieux engin propulsé par des mini turboréacteurs, un "Flyboard Air". Franky Zapata, ancien champion du monde de jet-ski, en est le concepteur et le pilote. Il était mardi matin au micro d'Europe 1.

"Ça fait plaisir que ça ait plu au monde entier, c'était un grand honneur", confie Franky Zapata. Le "Flyboard Air" existe depuis 2016. Une véritable machine volante autonome, alimentée en kérosène, munie de cinq mini turboréacteurs qui permettent de décoller et d'évoluer, debout dans les airs, et d'atteindre une vitesse de... plus de 200 km/h.

"Je suis Français, je privilégie la France"

"La technologie existe depuis trois ans. On a déjà fait pas mal de buzz en publiant des vidéos. On a déjà eu beaucoup de demandes mais [...] on a travaillé plus étroitement avec l'armée française. On a un peu mis de côté les propositions étrangères. Je suis Français, je privilégie la France", explique Franky Zapata à Europe 1.

En effet, son invention avait déjà été exhibée lors du Forum Innovation Défense de Paris, en novembre 2018 : lors de cette démonstration, le Flyboard Air avait été utilisé comme plateforme pour un tireur d'élite positionné en appui de commandos partis à l'assaut depuis des embarcations sur la Seine.

Mais "on est une société, on a besoin de travailler. Notre société reste tournée à 99% vers les activités civiles", complète son inventeur. Franky Zapata a depuis toujours ce "rêve fou de voler" et veut désormais le partager.

Traverser la Manche : "C'est le défi de ma vie"

Son prochain défi s'annonce aussi comme le plus fou. Le 25 juillet, il compte réécrire l'exploit de Louis Blériot, le premier aviateur à avoir traversé la Manche, 110 ans plus tard jour pour jour, en traversant à son tour la Manche. Pour cette tentative il lui faudra, pour la première fois, être ravitaillé en carburant en plein vol.

Au départ, il devait réaliser cet exploit en trois fois, et son périple ne devait durer "que" 13 kilomètres au total. En raison de certains blocages administratifs, il va devoir faire 18 km d'une seule traite. "C'est ambitieux mais réalisable. C'est le défi de ma vie", prévient-il aujourd'hui.