"C'est à peine croyable" : aux Mées, 3.000 tonnes de roche s'écroulent sans faire de victime

, modifié à
  • A
  • A
1:42
© Nathalie Chevance
Partagez sur :
Aux Mées, dans les Alpes de Haute-Provence, 3.000 tonnes de roches se sont écroulées lundi, touchant deux maisons de la commune. Aucune victime n'est à déplorer, mais les riverains ont été obligés d'évacuer leurs habitations en attendant que le périmètre soit sécurisé. 

Habitants et secouristes parlent de "miracle". Dans la commune des Mées, dans les Alpes de Haute-Provence, des milliers de tonnes de roches se sont écroulées lundi, sans faire de victime. Un éboulement a priori conséquence des fortes pluies qui touchent la région depuis plusieurs semaines. Après des heures à fouiller les gravats, personne n’est porté disparu, mais la menace de nouveaux éboulements persiste. 

Face au risque d'éboulement, le périmètre de sécurité est très strict en contrebas du massif rocheux, là où un bloc de 3.000 mètres cubes s'est détaché pour venir s'encastrer dans deux maisons. Celle de Martine a été touchée. "J'étais dans la chambre et j'ai entendu un bruit. J'ai cru à un avion qui passait. Mon ordinateur a explosé, je me suis mise à crier. On a voulu sortir sur le balcon, mais il n'yen avait plus", témoigne-t-elle au micro d'Europe 1. 

IMG_3357

"Les gens criaient"

C'est une partie des Pénitents, ces immenses rochers emblématiques qui entourent la commune, qui est tombée. "C'est à peine croyable !", s'exclame un habitant. "Les gens criaient dans la rue. On a voulu sortir mais la porte était bloquée, on a dû passer par la fenêtre", renchérit Martine. Comme une cinquantaine de riverains, elle a passé la nuit dans la salle des fêtes de la communes. "Par précaution, 60 maisons ont été évacuées", a expliqué Olivier Jacob, préfet des Alpes de Haute-Provence, au micro de Matthieu Belliard. 

"Vérifier le risque de sur-accident" 

Elle y restera pour le moment, le temps que les Pénitents, hauts de cent mètres sur plus d'un kilomètre de long soient sécurisés. D'après le préfet, "jamais la région n'avait connu d'éboulement de cette nature". "Ce sont plusieurs blocs qui menacent de s'effondrer. Plusieurs morceaux se sont déjà détachés de la montagne. Une expertise va être effectuée pour vérifier le risque de sur-accident", explique le colonel Pigneau. Les services de restauration des terrains en montagne doit intervenir mardi matin pour "s'assurer du risque d'éboulement supplémentaire". La mairie, quant à elle, va devoir trouver des solutions de relogement le plus vite possible. 

Europe 1
Par Nathalie Chevance, édité par Laetitia Drevet