À Marseille, le VTT sera-t-il bientôt interdit dans les calanques ?

  • A
  • A
Le Parc national des Calanques pourrait bientôt restreindre la pratique du VTT. 1:13
Le Parc national des Calanques pourrait bientôt restreindre la pratique du VTT. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :
Le Parc national envisage de restreindre la pratique du VTT, pour préserver la biodiversité. Mais pour les associations sportives, une telle décision reviendrait à tuer la pratique dans la zone. Des négociations entre les parties vont se poursuivre jusqu'à l'été. 

Le VTT n’est il plus le bienvenu dans les calanques de Marseille et de Cassis ? Le Parc national des Calanques souhaite restreindre certaines pratiques sportives, parmi lesquelles le VTT, pour mieux y préserver la biodiversité. Une ambition qui inquiète les VVTistes, qui tirent la sonnette d'alarme.

Alors que des discussions entre le Parc national et les associations sportives sont menées depuis plus d'un an, Florent Coste, trésorier de la "Mountain bikers foundation", souligne que ce ne serait pas la première fois qu'on chasse le VTT d'un parc national. Évoquant "l'historique des zones qui ont été interdites", comme les parcs des Écrins et Mercantour, il assure que ces derniers "sont des zones où la pratique existait, mais y est actuellement morte". "Ça a tué cette pratique, et je pense que c'est le but. Leur but est une vision politique de réduction du vélo", dit-il encore. "On a clairement peur que ça arrive". 

Le Parc promet des contreparties

De son côté, le président du Parc national des Calanques, Didier Réault, joue l’apaisement, en assurant que si des secteurs seront bien interdits aux cyclistes, il y aura des contreparties. "On augmente beaucoup la pratique du VTT pour tous, puisqu'on ouvre des propriétés qui ne l'étaient pas. On pourra aller de La Ciotat à Cassis, Marseille, de bout en bout en VTT. Aujourd'hui, ce n'est pas possible", explique-t-il à Europe 1. Et de conclure : "C'est vrai que sur certains sites extrêmement protégés, on réduit cette pratique parce qu'on a de la biodiversité à protéger. C'est important pour le Parc national des Calanques". Le verdict de ces négociations devrait tomber à la fin de l'été.

Europe 1
Par Stéphane Frangy, édité par Antoine Terrel