Bientôt la fin des animaux sauvages dans les cirques à Paris ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le Conseil de Paris étudie à partir de mardi une délibération visant à interdire à partir de 2020 tous les animaux sauvages des représentations de cirque. Une majorité de Français semble soutenir la mesure, mais les amateurs de cirque et surtout les professionnels sont vent debout.

Eléphants, lions et autres hippopotames... Paris veut interdire les animaux sauvages dans les cirques. Une délibération est soumise au vote au Conseil de Paris à partir de mardi et jusqu’au 14 novembre. Si le texte est approuvé, cela signifiera tout simplement qu’on ne pourra plus voir aucune bête sauvage sur scène ou sous un chapiteau dans la capitale à partir de 2020.

Deux tiers des Français défavorables à la présence d’animaux sauvages

En ce moment pourtant, à Paris, aucun cirque ne propose de numéro avec des animaux sauvages. Mais devant le Cirque d'hiver, situé entre République et Bastille à Paris, le public semble l’ignorer. "J’attends de voir des animaux, principalement pour les enfants", assure ainsi ce père de famille. "Des éléphants. Des ‘Potames’", abonde une petite fille, qui écorche le nom des hippopotames.  

Pourtant, 65% des personnes interrogées se disent contre les animaux sauvages dans les cirques, selon un sondage Opinionway publié fin octobre et commandés par plusieurs associations pour le bien-être animal. C’est cette tendance qui sous-tend le vote à la mairie de Paris.

"Je ne pense pas qu’on serait complets à chaque spectacle"

C'est peut-être vrai pour les Français en général mais pas pour les amoureux du cirque, riposte Rémy Bécuwe, chargé de la communication du cirque Arlette Gruss, qui va s'installer fin novembre sur la pelouse de Reuilly à Paris avec six lionnes dans son spectacle. Lui brandit d’autres chiffres.

"On a fait un sondage sur l’accueil du public. Et est arrivé loin devant les autres le numéro de lions. Donc les gens réclamaient des fauves", assure-t-il. "Sur 3.000 questionnaires, on a eu plus de 75% qui ont répond les fauves en premier. Donc à un moment donné, si l’opinion publique ne voulait plus des animaux sauvages dans les cirques, je ne pense pas qu’on serait complets à chaque spectacle."

Et pour 2020, le cirque Bouglione promet, de son côté, un spectacle avec des éléphants. Et ils ont déjà fait part de leur intention d'attaquer la mairie de Paris si l'interdiction est votée.

Europe 1
Par Virginie Salmen, édité par Rémi Duchemin