À deux mois du bac, les révisions commencent : "Je préfère travailler en groupe pour mieux comprendre"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que le bac approche à grands pas, certains élèves ont déjà commencé à réviser. Et plutôt que de le faire seuls chez eux, certains préfèrent se réunir.

A deux mois des premières épreuves du baccalauréat, il est temps de commencer les révisions. Et pour cela, chacun a ses méthodes. A en croire les propos de Jade, Lara et Elma, plus personne n’étudie seul et en silence, enfermé dans sa chambre.

Ces trois copines de 18 ans, élèves de terminale, se rendent soit à la bibliothèque, soit l’une chez l’autre pour réviser. C’est donc toujours en groupe qu’elles préparent le bac. "Être tout seul c’est bien, mais au bout d’un moment on tourne en rond. On a relu le cours mais on ne peut le réciter à personne. Être en groupe, c’est mieux", confie l'une d'elle sur Europe 1.

"Je préfère travailler en groupe pour mieux comprendre"

"Je ne peux pas travailler toute seule parce que j’ai la tentation du téléphone justement. Ça me perturbe et je n’arrive pas à me concentrer. Je préfère travailler en groupe pour mieux comprendre", assure sa camarade. Même son de cloche chez la troisième : "Il y a la télévision, la famille, etc. chez nous. Je préfère la bibliothèque."

Cette volonté de réviser ensemble, en groupe de trois, quatre ou cinq, souvent avec des amis plutôt que de simples camarades de classe s’explique par le besoin qu’ont les jeunes de cette génération d’être rassurés. Ils ont reçu une éducation non pas collective mais individualiste et ils souffrent de solitude, analyse la psychopédagogue Brigitte Prot : "Ils en parlent énormément. Du coup, ils ont un besoin de collectif immense, comme jamais auparavant."

Selon une étude, on mémorise plus de 80% de ce que l’on est en mesure d’expliquer à autrui. Sur ce point précis, les révisions en groupe peuvent donc s’avérer très précieuses. En revanche, le fait de se retrouver pour travailler peut décupler les tentations de faire autre chose. Il est donc préférable d’éloigner du groupe de travail un maximum d’éléments qui pourraient altérer la concentration, à commencer par les smartphones et autres écrans. Choisir son groupe de travail par affinités peut également présenter un risque pour l’efficacité des révisions (bavardages, sorties). Il convient donc de bien choisir les personnes avec qui on souhaite réviser pour que cela ne soit pas contre-productif.

Les parents ont aussi un rôle à jouer

Par ailleurs, tous les lycéens que Brigitte Prot accompagne lui disent aussi qu'ils ont besoin de leurs parents dans cette période de révision. Il n’est pas forcément nécessaire qu’ils soient toujours derrière leur dos, mais qu'ils répondent présents quand ils ont besoin d'aide. Ils peuvent aussi servir de cadre à un groupe d’élèves qui se réunirait chez l’un d’entre eux pour travailler. Tout cela ne signifie pas pour autant qu'il n'est pas efficace d'opter pour une méthode plus traditionnelle, à savoir étudier seul. Il y a un an, nous vous donnions des conseils sur les différentes façons de réviser selon votre personnalité.