Avec Sézane, acheter un vêtement devient un acte solidaire

  • A
  • A
Partagez sur :
Avec ses Trophées de l’Avenir, Europe 1 récompense chaque année des entreprises, des associations ou des collectivités locales pour leur audace, leur innovation et leur côté visionnaire. En lice pour le Trophée solidarité, Sézane a lancé un programme solidaire, Demain, qui reverse une partie des chiffres de vente de la marque à des associations.

C’est l’histoire d’un succès commercial, et d’une volonté d’aider les autres. Sézane a beau être la première marque de mode française née en ligne, en 2013, c’est pour son programme Demain que sa fondatrice, Morgane Sézalory, est nommée dans la catégorie solidarité des Trophées de l’Avenir 2021.

Les bénéfices d'une partie des ventes reversés à des associations

C’est à l’occasion des cinq ans de sa marque de vêtements que Morgane Sézalory décide de lancer son programme solidaire. Une volonté qui lui vient "de sa famille" raconte-t-elle au micro d’Europe 1. "Mes parents viennent de familles modestes et ils ont eu la chance d’être soutenus et aidés par des associations."

Prenant la solidarité comme un devoir, Morgane Sézalory tient l’accès à l’éducation et à la culture en très haute estime. C’est pour cela que Demain soutient pas moins de 22 associations fédérées par La Voix de l’Enfant. Concrètement, chaque 21 du mois se déroule "l'appel du 21" : 10% des ventes de la journée sont reversés aux associations. Mais ce n'est pas tout, pour encourager les ventes, une nouvelle pièce est dévoilée tous les 21 du mois. 

Environ 4 millions d'euros récoltés

De plus, chaque magasin de la marque propose un "corner solidaire", qui vend des pièces d'anciennes collections, ou des pièces d'occasion au profit des projets soutenus par Demain. Mais les équipes de Sézane s'engagent aussi concrètement sur le terrain. Ainsi, les salariés de la marque peuvent se libérer du temps de travail pour les bonnes oeuvres. En 2019, c'est plus de 200 heures qui ont ainsi été passés par les employés de Morgane Sézalory au sein de différentes associations. 

De son côté, le projet Demain a permis d'aider plus de 30.000 enfants et de récolter environ 4 millions d'euros. 

Europe 1
Par Ugo Pascolo