Avant "Koh-Lanta", d'autres tournages de télé-réalité avortés par des drames

, modifié à
  • A
  • A
C'est la deuxième fois que le tournage de "Koh-Lanta" est interrompu en cours de saison (photo d'archives).
C'est la deuxième fois que le tournage de "Koh-Lanta" est interrompu en cours de saison (photo d'archives). © TF1/ALP
Partagez sur :
Comme la 19ème saison du jeu d'aventure de TF1, annulée après une tentative de viol, plusieurs émissions ont dû être interrompues ces dernières années.

C'est un coup dur pour TF1, contraint de renoncer à la prochaine saison de l'un de ses programmes phares. Vendredi, la société de production ALP a annoncé que le tournage de Koh-Lanta, entamé aux îles Fidji, dans le Pacifique, était interrompu suite à un "événement entre deux candidats dans la nuit du 4ème au 5ème jour". Selon les informations d'Europe 1, il s'agit d'une tentative de viol d'un candidat sur une candidate. La 19ème saison du jeu, qui devait être diffusée à l'automne, est purement et simplement annulée. Une décision rare mais pas inédite dans ce type d'émission.

Un candidat décédé lors d'une épreuve en 2013. En 2013, le tournage de Koh-Lanta avait déjà été interrompu dans des circonstances dramatiques. Un candidat, âgé de 25 ans, était mort d'un arrêt cardiaque au premier jour du jeu, organisé au Cambodge. Sa prise en charge par l'équipe médicale de l'émission avait fait l'objet d'une polémique, certains témoignages relatant une intervention tardive des secours, après la fin du tournage de l'épreuve en cours. Une semaine plus tard, le médecin chargé de veiller sur les participants s'était suicidé, estimant avoir été injustement mis en cause et "sali" par les médias. L'autopsie du candidat avait par la suite révélé une maladie cardiaque non décelée et sa famille avait obtenu une indemnisation de la part d'ALP, renonçant ainsi à la voie judiciaire, selon plusieurs médias

Une collision mortelle sur le tournage de Dropped. Deux ans plus tard, le tournage de la première saison de la version française de Dropped était, à son tour, brutalement interrompu après un drame. Deux hélicoptères transportant des membres de l'équipe technique et trois candidats, les sportifs Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud, entraient en collision avant de se crasher. Bilan : dix morts. Dans ce dossier, la société de production ALP a récemment été condamnée pour "faute inexcusable", le tribunal des affaires de sécurité sociale des Hauts-de-Seine la condamnant à indemniser la famille d'un cameraman à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros.

D'autres exemples à l'étranger. Des accidents du même type sont également survenus lors de tournages des versions étrangères des émissions de survie, populaires dans de nombreux pays. Comme le relève le JDD, un participant à Survivor, la version bulgare de Koh-Lanta, était décédé en 2009 lors d'une épreuve, aux Philippines. La même année, l'édition pakistanaise du jeu était interrompue après la noyade, devant les caméras, d'un jeune candidat portant un sac à dos de 7 kg.

Des incidents mineurs n'interrompent pas les tournages

Fréquents lors des émissions de survie, les malaises et accidents n'entraînent généralement pas l'interruption des tournages. Lors d'une épreuve de Koh-Lanta, le combat des héros, actuellement en cours de diffusion sur TF1, un candidat a ainsi été évacué sur civière après avoir été violemment percuté au visage. En 2012, c'est l'animateur de Pékin Express, Stéphane Rotenberg, qui avait été victime d'un grave accident de la route : à bord d'un side-car pour les besoins d'une séquence, il avait été percuté par un camion. Malgré un traumatisme crânien et une plaie au visage, le présentateur avait terminé le tournage de la saison.