Procès des attentats de janvier 2015 : le repentir de Sonia M, femme d'un commanditaire

, modifié à
  • A
  • A
Au procès des attentats de janvier 2015, en septembre 2020 à Paris. 1:20
Au procès des attentats de janvier 2015, en septembre 2020 à Paris. © Benoit PEYRUCQ / AFP
Partagez sur :
Un Française rentrée de Syrie, entendue vendredi au procès des attentats de janvier 2015, a affirmé que son premier mari était le commanditaire de l'attentat contre l'Hyper Cacher. Elle s'est par ailleurs adressée aux journalistes de "Charlie Hebdo" : "Ne lâchez pas. Vous représentez la liberté et c'est ce qu'ils détestent le plus."

Le procès des attentas de janvier 2015 se poursuit à la cour d'assises spéciale de Paris. Vendredi matin a été entendue une jeune djihadiste, Sonia M., dont l'ex-mari aurait recruté Amédy Coulibaly. Rentrée de Syrie en janvier avec ses trois enfants nés sur place, et se disant depuis "repentie", Sonia M. avait affirmé devant un juge d'instruction qu'il était le commanditaire de l'attentat contre l'Hyper Cacher. "Ne lâchez pas", a-t-elle également lancé en direction des journalistes de Charlie

Son témoignage concrétise l'existence de commanditaires extérieurs

Incarcérée depuis son retour, la jeune femme s’exprime avec naturel. Devant la cour, en visioconférence depuis la prison où elle est détenue, elle s'exprime le visage à demi caché par son masque. "(Mon ex-mari) m'a juste dit qu'il s'était occupé de recruter Amédy Coulibaly, sans plus de détails. Je sais qu'il avait des contacts avec des gens en France mais je ne sais pas lesquels, il ne m'en a pas dit plus", a assuré Sonia M. à la cour.

Elle a affirmé que son ex-mari s'était aussi occupé du recrutement de Sid Ahmed Ghlam, actuellement jugé par une autre cour d’assise pour le meurtre d’Aurélie Châtelain et son projet d’attaque d’église à Villejuif. Ce témoignage concrétise l’existence de commanditaires extérieurs. 

Rencontre avec Hayat Boumeddiene

Sonia M. a également rencontré en Syrie Hayat Boumeddiene, compagne en fuite d'Amédy Coulibaly, jugée par défaut par la cour d'assises spéciale. "Hayat Boumeddiene m’a souvent répété que son mari, Amédy Coulibaly, et les frères Kouachi, voulaient faire ces attentats ensemble pour rapprocher Daech (dont s’est revendiqué Coulibaly, nldr) et Al-Qaida (dont se sont revendiqués les frères Kouachi, nldr). Pour créer une cohésion."

Pour finir, la jeune femme s'est adressée aux journalistes de Charlie Hebdo. "Je veux juste dire par rapport à Charlie Hebdo, c'est important que vous continuiez, car c'est tout ce qu'ils détestent." Et ajoute : "Ne lâchez pas. Vous représentez la liberté et c'est ce qu'ils détestent le plus."

Europe 1
Par Chloé Triomphe avec AFP, édité par Laetitia Drevet