Au moins 10.000 victimes d'abus sexuels dans l'Église depuis 1950 en France

  • A
  • A
Le rapport d'étape sur la pédocriminalité dans l'Église a été dévoilé mardi par Jean-Marc Sauvé, le président de la Ciase. 1:15
Le rapport d'étape sur la pédocriminalité dans l'Église a été dévoilé mardi par Jean-Marc Sauvé, le président de la Ciase. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Le président de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase) Jean-Marc Sauvé a présenté mardi un rapport d'étape. Il fait état d'au moins 10.000 victimes de prêtres pédocriminels en France depuis 1950, un chiffre recueilli à partir des archives des diocèses et de témoignages. 

Le rapport d'étape sur la pédocriminalité dans l'Église a été dévoilé mardi par Jean-Marc Sauvé, le président de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase). Et le résultat fait froid dans le dos : au moins 10.000 enfants auraient été victimes de prêtres pédocriminels depuis les années 1950 en France. 

Le chiffre prend en compte les 6.500 témoignages déjà recueillis par la Commission d'enquête, mais également les victimes décédées et celles ne souhaitant pas s'exprimer. Pour affiner ce chiffre, la Commission a demandé à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) une enquête sur le nombre de cas d'abus sexuels dans l'ensemble de la population. En parallèle, la Commission se déplace dans un tiers des diocèses pour y dépouiller les archives.

Le rapport final rendu en octobre 

Un travail qui prend énormément du temps puisque cette Commission a été mise en place par l'épiscopat en 2018. Le rapport final sera rendu en octobre, avec sans doute des préconisations, notamment sur l'indemnisation des victimes.

Or, la Conférence des évêques de France tente d'avancer plus vite de son côté. Elle prendra des décisions quant à un éventuel geste financier lors de sa prochaine assemblée, prévue fin mars, sans attendre les conclusions du rapport. Un rapport qu'elle a pourtant elle-même commandé. L'objectif pour l'Église reste de tourner la page rapidement, quitte à court-circuiter la Commission.

Europe 1
Par Virigine Riva édité par Manon Bernard