Au-delà des polémiques, Véronique Colucci rappelait le rôle des Restos : "servir"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
ARCHIVES - Faut-il aider les migrants comme on aide déjà les plus démunis en France ? L’administratrice des Restos du Coeur, qui vient de mourir, avait balayé la question d'un revers de main sur Europe 1.

A la mort de Coluche en 1986, elle avait repris le flambeau. Véronique Colucci, l'ex-femme de l'humoriste, est morte à l'âge de 69 ans. Présidente des Restos du coeur de 1998 à 2003, elle en avait été membre du conseil d'administration pendant 32 ans. Et elle était toujours l’administratrice de cette association devenue un acteur majeur de l'aide alimentaire en France. En 2015, au micro de Wendy Bouchard sur Europe 1, elle était revenue longuement sur toutes les missions des Restos : de l'aide alimentaire à l'aide au logement en passant par l'accompagnement des plus jeunes. Mais elle avait défendu un principe : servir tous ceux qui en ont besoin, quelle que soit leur origine. Une femme engagée, au-delà des polémiques.

Contre la "guerre des protégés". "Les camions des Restos servent les gens qui sont à la rue, qui viennent et qui prennent ce qu’on leur propose. Pour l’instant, il y a assez peu de migrants qui sont venus aux camions. Mais on s’attend qu’un jour, s’ils restent en France, on en aura. On les servira comme on sert les autres. Il n’y a pas de différence, on fera en sorte qu’il y ait suffisamment pour tout le monde", avait insisté Véronique Colucci. Et de conclure : "Je ne supporte pas la guerre des protégés".