Attentat de Strasbourg : Christophe Castaner évoque une revendication "totalement opportuniste" de l'EI

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La revendication de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg par le groupe État islamique était "totalement opportuniste", a estimé vendredi Christophe Castaner.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a assuré vendredi que la revendication de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, par le groupe État islamique était "totalement opportuniste". "Ce n'est pas la revendication totalement opportuniste de Daech (acronyme arabe de l'EI, ndlr) qui change quoi que ce soit. Il y avait ici un homme qui a nourri en son sein le mal", a déclaré Christophe Castaner. L'organe de propagande de l'EI a affirmé que Chérif Chekatt était un de ses "soldats" peu après sa mort jeudi soir dans un échange de tirs avec la police.

"J'ai entendu du soulagement, du bonheur, de la fierté pour nos forces de police", a énuméré le ministre, disant avoir "voulu montrer que toujours nous savons redresser la tête".

"Rien n'indique" que Cherif Chekatt ait été "intégré dans un réseau". Plus tôt, sur Europe 1, au micro d'Audrey Crespo-Mara, avait affirmé que "rien n'indique" que Cherif Chekatt ait été "intégré dans un réseau ou qu'il ait eu des protections particulières dans ce cadre-là". 

Venu à Strasbourg, le procureur de Paris, Rémy Heitz a indiqué vendredi que deux personnes de l'entourage de l'assaillant avaient été placées en garde à vue la nuit dernière, portant le total à sept personnes en garde à vue. L'attentat a causé la mort de trois personnes et une quatrième est en état de mort cérébrale. Parmi les douze blessés, une personne est en urgence absolue dans un état critique et quatre autres sont toujours hospitalisées, a détaillé le procureur.