Ariège : un maire jugé pour le vol des deniers des fidèles de l'Eglise

, modifié à
  • A
  • A
croix jesus christ 1280
"Nous sommes face à un pillage organisé au détriment de l'Eglise et des humbles", a dénoncé un des avocats de la partie civile. Image d'illustration. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Etienne Dedieu, maire de Saint-Lizier, est accusé d'avoir volé 32.000 euros dans les troncs des églises de sa commune. 

Mardi, devant le tribunal correctionnel de Foix, dans l'Ariège, va se dérouler le procès d'un paroissien pas comme les autres. Etienne Dedieu, maire de Saint-Lizier, est soupçonné d'avoir détourné l'argent versé à l'Eglise par les fidèles de sa commune, rapporte Le Parisien.

"Pillage organisé". "Nous sommes face à un pillage organisé au détriment de l'Eglise et des humbles, car cet argent sert aussi à améliorer les conditions des précaires et des prêtres en retraite", a déclaré Me Ludovic Sérée de Roch, le conseil de l'association diocésaine de l'Ariège, partie civile.

Subventions d'une association. C'est en enquêtant sur l'ancien abbé de Saint-Lizier, René Heuillet, condamné dans cette affaire en première instance mais mort le 2 janvier dernier avant d'avoir été jugé en appel, que les enquêteurs en sont venus à s'intéresser à l'édile, comptable de profession et sacristain sur son temps libre. Ils ont découverts qu'il allouait lui-même les subventions à l'association de promotion culturelle et patrimoniale de sa commune, haut lieu touristique de l'Ariège.

32.000 euros volés dans les troncs ? Selon le parquet, Etienne Dedieu détournait aussi "les fonds en encaissant pour son compte le produit de la vente des bougies votives vendues au nom de l'Eglise", une somme avoisinant les 32.000 euros. Selon l'avocat du maire, ces accusations sont "bancales et non fondées" : "Mrs Dedieu ne s'est jamais enrichi. Il a plutôt donné de son temps, de sa personne et de ses deniers pour faire vivre sa commune". Le maire de Saint-Lizier est déjà connu de la justice, il avait été condamné en novembre dernier en appel à quatre mois de prison avec sursis pour avoir agressé sexuellement un octogénaire.