Après le bras de fer autour des copies du bac, dans quel état d'esprit sont les professeurs avant la rentrée ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que les professeurs veulent des changements dans la réforme du lycée, le ministre devrait annoncer la création d'un comité de suivi. Une revalorisation des salaires est également attendue par les enseignants, quand le budget de l'Éducation nationale bondit d'un milliard d'euros.

Il ne reste plus qu'une semaine avant la rentrée des classes. Mais les vacances n'ont pas suffi à combler le fossé qui s'est creusé entre le ministre de l'Education et une partie de la classe enseignante. Oppositions à Parcoursup, à sa réforme du lycée, profs grévistes qui ont fait de la rétention de notes et de copies du Bac... la fin d'année a été particulièrement compliquée pour le ministre de l'Education nationale. Pour apaiser les esprits, alors que le chantier des réformes devrait continuer de s'élargir, Jean-Michel Blanquer pourrait bien assouplir sa méthode.

"On creuse le sillon de ce qui a été engagé", explique à Europe 1 un conseiller du ministre. Officiellement, le message est clair : le cap reste le même. Mais le ton, lui, est moins autoritaire, à en croire une responsable d'un syndicat de prof qui l'a rencontré vendredi. Constat partagé chez un autre syndicat : "Le ministre se rend compte que le fossé se creuse entre le terrain et la rue de Grenelle".

Un comité de suivi pour la réforme du bac

Changement de ton, changement de méthode aussi. Le ministre reçoit les organisations syndicales lundi. Après le bras de fer autour des copies du bac, la réforme du lycée constitue le dossier explosif de cette rentrée. Au programme : la fin des filières, de nouvelles matières et surtout un nouveau bac. Jean-Michel Blanquer va donc annoncer un comité de suivi de cette réforme.

Autre dossier incontournable pour les profs : la revalorisation des salaires. Les enseignants attendent dès cette semaine des réponses concrètes à leurs revendications, sachant que le budget de l'Education nationale a été rehaussé d'un milliard d'euros. Et la situation est d'autant plus brûlante pour la rue de Grenelle que, pour la première fois, le collectif des "stylos rouges" et des organisations syndicales se retrouvent pour une université d'été. Leur objectif : élaborer un plan d'action s'ils ne sont pas entendus. Partout, ils ont déjà déposé des préavis de grève... au cas où.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Romain David