Affaire Barbarin : des victimes demandent la levée de l'immunité d'un membre éminent du Vatican

, modifié à
  • A
  • A
Le cardinal espagnol Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation de la Foi à Rome, était cité à comparaître dans le dossier Barbarin, mais le Vatican avait opposé son immunité.
Le cardinal espagnol Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation de la Foi à Rome, était cité à comparaître dans le dossier Barbarin, mais le Vatican avait opposé son immunité. © AFP
Partagez sur :
Des victimes du père Bernard Preynat ont demandé à ce que l'immunité d'un membre éminent du Vatican qui avait conseillé au cardinal Barbarin d'écarter le prêtre soit levée.

Des victimes du père Bernard Preynat réclament au parquet de Lyon de demander la levée de l'immunité d'un membre éminent du Vatican qui avait conseillé au cardinal Barbarin d'écarter le prêtre "en évitant le scandale public", a-t-on appris mercredi.

Cette demande intervient alors que le parquet de Paris a demandé il y a quelques jours la levée de l'immunité diplomatique du nonce apostolique, représentant du Saint-Siège en France, visé par une enquête pour agressions sexuelles, rappelle François Devaux, un des fondateurs de l'association de victimes La Parole Libérée.

Pour les parties, il faut "tirer les conséquences de la motivation du jugement"

Le cardinal espagnol Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation de la Foi à Rome, était cité à comparaître dans le dossier Barbarin, mais le Vatican avait opposé son immunité. Depuis, le cardinal Barbarin a été condamné à six mois de prison avec sursis pour n'avoir pas dénoncé à la justice les agissements du père Preynat. La justice lui reproche notamment d'avoir voulu "éviter le scandale". Il a fait appel de ce jugement et le pape François a refusé sa démission mardi dans l'attente du deuxième procès.

 

Mais à la lumière de ce premier jugement, les parties civiles "demandent au procureur de la République du Tribunal de grande instance de Lyon de bien vouloir tirer les conséquences de la motivation du jugement (...) et de solliciter auprès du ministère des Affaires étrangères que soit levée l'immunité fonctionnelle du cardinal Luis Ladaria Ferrer", selon un courrier daté de mercredi.

Éviter "le scandale public"

"Il convient en effet de souligner qu'à la barre du Tribunal correctionnel de Lyon, le cardinal Barbarin lui-même 'faisait observer (...) qu'à la suite de la démarche d'Alexandre Hezez (une des victimes) auprès de lui, il s'en référait à Rome et obéissait à ses préconisations", argumente l'avocat Jean Boudot dans cette lettre.

Le 26 janvier 2015, le cardinal Ladaria Ferrer répond au cardinal Barbarin en lui confiant "le soin de prescrire les mesures disciplinaires adéquates" à l'encontre du père Preynat lui demandant de le tenir à l'écart de tout "contact avec des mineurs", tout en évitant le scandale public", selon des échanges dont l'AFP a pu avoir connaissance. Le père Preynat, accusé d'avoir abusé de scouts dans les années 1980/90, n'a lui pas encore été jugé.