À la cantine, le maire met deux enfants au pain et à l’eau : "Les lois sont faites pour protéger ceux qui ne payent pas"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Excédé par les impayés d’une famille, le maire d’une commune de l’Allier a nourri leurs enfants, qui mangeaient à la cantine, au pain et à l’eau.
REPORTAGE

Du pain et de l'eau, en guise de repas, pour deux enfants de l'école de Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l'Allier. Le maire de la ville a pris cette décision, excédé par les impayés des parents qui ne réglaient plus les factures de la cantine depuis de longs mois. Mais dans la ville, la méthode, un peu brutale, a choqué.

Voila plus d’un an que cela durait. Les factures impayées de cantine s’accumulaient pour plusieurs centaines d’euros. Depuis la rentrée, cette famille n’avait même pas pris la peine d’inscrire ses enfants au restaurant scolaire. Pourtant, chaque jour, les deux écoliers ont été nourris gratuitement, malgré les nombreuses sollicitations de la municipalité. "C’est une famille qui est sourde aux appels téléphoniques, aux courriers, aux visites… On ne les trouve même pas chez eux", rapporte auprès d’Europe 1 le maire (LR) Emmanuel Ferrand. "Quand vous avez des impayés d’une année vous vous dites que vous allez provoquer un électrochoc. On a donné aux enfants du pain frais et de l’eau", explique-t-il.

"Aujourd’hui, les lois sont faites pour protéger ceux qui ne payent pas", déplore encore cet édile. "Je n’ai aucun moyen : je ne peux pas faire de prélèvements sur les allocations familiales, je ne peux pas faire de prélèvements sur salaire, je ne peux pas mandater un huissier…" 

"Ça reste des enfants, ils n’ont rien à voir avec les problèmes des parents"

Mais cette décision radicale a fait des remous du côté des parents d’élèves. "S’en prendre aux enfants, pour moi c’est inadmissible. Leur donner un bout de pain et de l’eau… et en plus les mettre dans une pièce à part…", s’agace un père de famille qui dénonce des méthodes humiliantes. "Si ça c’était passé avec mes enfants, j’aurais été un peu énervé. Je serais allé voir le maire. Ça reste des enfants, ils n’ont rien à voir avec les problèmes des parents", abonde un autre.

Malgré tout, la décision du maire s’est avérée particulièrement efficace. Le soir même, les parents sont venus régler leurs factures, et ont même fait le nécessaire pour inscrire leurs enfants à la cantine.

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon, édité par Romain David