Rythmes scolaires : un décret rejeté

  • A
  • A
Partagez sur :

Les syndicats d'enseignants ont rejeté, sans surprise, le projet de décret instaurant le retour à la semaine de 4,5 jours dans le primaire à la rentrée 2013, vendredi lors d'une séance du Comité technique ministériel (CTM). Le CTM, où seuls siègent les organisations syndicales et les représentants du ministère, examinait le texte, non modifié, qui avait été repoussé mardi par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE, instance consultative), assemblée plus large réunissant élus, parents d'élèves, patronat, associations. Le texte n'a recueilli aucune voix.

"Même texte, même sanction car il n'y a eu aucune évolution sur les points les plus contestés", a déploré Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU. Il a cité "le fait que l'organisation du temps scolaire pourrait être proposée par les maires aux directeurs académiques des services de l'Education nationale (Dasen) sans passer par la boucle des conseils d'école". "C'est presque un aveu de défiance envers les enseignants et les parents là où on devrait être plutôt dans un contrat de confiance et de partenariat avec les élus", a dit Sébastien Sihr.